Un nouveau tour du 1er au 8 août 2020

Rubrique: Reportages 21 août 2020

... Tour de quoi ? Le Tour des Cerces situé dans le massif du même nom est aussi appelé massif du Thabor ou massif des Cerces-Thabor. Il se trouve dans les Alpes à la frontière franco-italienne et occupe les départements des Hautes-Alpes et de la Savoie, du côté français
Nouveau tour, pourquoi ? Tout simplement car il s’agit d’une première édition concoctée par Régis, notre Accompagnateur En Montagne qui avait à coeur de nous faire découvrir cette région aux abords de Briançon.
Le camp de base sera le Camping des 2 glaciers de Monêtier les Bains .

Le groupe est composé de 3 fidèles Passagers en Joëlette, d’une personne handicapée marchant et de 11 Accompagnateurs Actifs dont 5 nouveaux, parmi lesquels 3 étudiants de la fac de médecine de Versailles, d’un frère et d’un ami de participants habitués aux séjours de HCE.



Le démarrage du séjour commence par la découverte de cet engin bizarre qui sera vite adopté par ces "petits nouveaux".

La pratique de la joëlette nécessite technique, efficacité, solidarité et endurance. C’est avec enthousiasme que toute l’équipe va découvrir les différents postes "de pilotage" tout en profitant de paysages grandioses sous une météo changeante passant du "grand beau" au temps maussade.


Pour transporter notre pique-nique et notre matériel de bivouac, Charlot notre âne, va se laisser guider par plusieurs personnes tout au long du séjour.

Cette semaine sera ponctuée de moments conviviaux lors des pauses "graines" revigorantes et des repas pris à table ou lors de pique-niques en pleine nature.







Un petit changement de programme, pour cause météo, a entraîné une adaptation des repas d’un soir et c’est ainsi que le menu (tartiflette et tiramisu), de l’idée à la réalisation, fut préparé par tous avec une belle énergie ! et c’est sous une pleine lune que la soirée se poursuivra.

Outre ces moments chaleureux, il en est un qui restera en mémoire !

Il s’agit de notre premier bivouac. Partis du camping, nous traversons les hameaux du Casset et du Lauzet en direction de l’Alp du Lauzet pour installer notre campement à proximité du Clot des Vaches à 2 200m d’altitude. La météo capricieuse a soudainement empêché certains de poursuivre une sieste et c’est sous une pluie fine que l’ascension s’est faite. Elle va alors s’accentuer et surtout s’accompagner d’un vent glacial.


Chercher des grosses pierres pour la bâche bivouac qu’il sera nécessaire de bien fixer pour éviter qu’elle ne s’envole, telle fut la mission du groupe pendant que les personnes handicapées attendaient son montage pour se mettre à l’abri.

Un café ou chocolat chaud et des jeux vont alors animer l’après-midi en attendant le repas du soir préparé en condition "extrême", diront certains !


La nuit fut pluvieuse, venteuse et fraîche. En effet, la neige est tombée à 100m au-dessus de nous ! La décision fut prise de ne pas continuer ce tour comme il était prévu, à savoir de poursuivre en direction du refuge des Drayères, pour rejoindre Fontcouverte puis le col du Chardonnet.

Cette expérience a mis en évidence l’importance d’un bon équipement pour éviter de greloter toute la nuit !

De retour au camping, une nouvelle organisation va remplacer les 4 jours d’itinérance initialement prévus. Ainsi le lendemain matin, transfert de quelques véhicules vers Névache puis le camping de Fontcouverte en navette, masques de rigueur !

Petite balade pour ouvrir l’appétit avant le départ vers notre second bivouac situé près du refuge du Chardonnet, qui se déroulera sous une belle nuit étoilée.


L’endroit est magique et paradisiaque !

De jolies vallées, des sommets aux formes généreuses, tout comme ces paysages rencontrés au fil du séjour.

Quelques instants pris au vol : des bols sortis d’une sacoche et formant naturellement une jolie rosace, une pause "récupération en accéléré", la réparation du frein de joëlette avant "la" grande descente du séjour (du col de Chardonnet vers le camping) ou encore une séance "châteaux de sable" en bord d’un lac aménagé.




Photo de famille prise au point culminant du séjour, à savoir le Col du Chardonnet situé à 2 638m) face à la chaîne des Ecrins.

Le rendez-vous est pris pour l’an prochain, tant pour les participants à la découverte d’une nouvelle région que pour ce tour dans sa configuration initiale.

Partager

Autres articles dans cette rubrique