Handi Cap Evasion

Antenne du Rhône

Présentation

Tout d’abord "association locale", puis "antenne", le groupe de la région lyonnaise a vu officiellement le jour le 03 mai 1995. Les adhérents se comptaient sur les doigts de la main, mais tous avaient en commun le fait d’avoir participé à un ou plusieurs séjours en montagne avec Joël Claudel et tous voulaient trouver les moyens humains et financiers pour continuer cette activité.

Aujourd’hui, les "vétérans" sont toujours là, mais heureusement ils ne sont plus seuls puisque la région lyonnaise compte environ 170 adhérents. L’activité et les contacts débordent sur les départements voisins.

La priorité reste la promotion des séjours en montagne. Une dizaine de sorties locales sont organisées chaque année, pour permettre à de nouveaux adhérents de se familiariser avec la pratique de la joëlette ou tout simplement, pour passer un agréable moment en pleine nature .Les sentiers des Monts d’Or, des Monts du Lyonnais ou du Beaujolais sont assez propices à la pratique de la joëlette et lors des week-end, les joëlettes lyonnaises vont découvrir des contrées plus lointaines comme le Jura, l’Ardèche, le Bugey, les Monts du Forez, etc..

Les randonnées sont souvent assez tranquilles :

Mais attention, même dans le Beaujolais, cela peut grimper :

Il est impératif de vous inscrire en joignant le responsable de la sortie dans la quinzaine qui précède. Celui-ci vous donnera les indications nécessaires pour l’organisation des co-voiturages. Pour les passagers de joëlettes : la priorité est toujours donnée à ceux qui veulent découvrir notre activité. Plusieurs personnes dites "handicapé marchant" peuvent se joindre au groupe.

En dehors des randonnées programmées, il est toujours possible d’emprunter les joëlettes (dès lors qu’au moins une personne formée à la conduite des joëlette peut vous accompagner), que vous souhaitiez découvrir des contrées lointaines ou tout simplement faire une balade sympa entre amis. Pour cela, il suffit de téléphoner à Simone Vincent au : 04 78 22 71 02

Nous participons aussi à de nombreuses actions de promotion de l’association telles que tenue de stands sur les campus universitaires, participation à des courses solidaires, paquets cadeaux chez Décathlon… Si vous pouvez participer, faites vous connaître.

Les contacts :
- Simone Vincent : 04 78 22 71 02 ou : la.creuzette@free.fr
- Bernard Moulin : 04 78 29 56 15 ou bea.moulin@wanadoo.fr
- Jean Yves BEAU : 04 78 45 98 02 ou : jean-yves.beau@ac-lyon.fr

Le Programme des randonnées 2017 :
De belles randonnées partagées dans les Monts d’Or, les Monts du Lyonnais et le Beaujolais. Pour le week-end de mi-juin, nous irons découvrir des sentiers un peu plus escarpés en Savoie, dans le massif des Bauges.

PDF - 192.3 ko
Programme des sorties locales 2017

Partager

Week-end en Bauges les 17 et 18 juin

Cela commence très fort avec l’autoroute Lyon-Chambéry coupée suite à un accident. Nous voici donc déviés sur l’autoroute de Grenoble. Heureusement, il y a des "pro" de l’orientation dans le groupe et nous atteindrons le hameau d’Attilly en fin de matinée après un festival de petites routes et de virages.

Nous sommes au coeur du parc naturel des Bauges et nous sommes tout de suite conquis par le charme de la grande maison, mise gracieusement à notre disposition, par Claire, enseignante au lycée Albert Camus de Rillieux. Les retardataires retrouvent ceux qui avaient la chance de ne pas venir de Lyon. Les voitures sont vite déchargées et nous reprenons des forces avec un pique-nique géant. Embarquement sur les bolides en début d’après-midi. Les passagers : Eric, Thi Kim, Pauline et Kévin sont des habitués. Par contre, la plupart des accompagnateurs découvrent la joëlette. Mais ils sont jeunes et sportifs puisqu’il s’agit de la team Lyon 1 qui se prépare pour le séjour Pierra Menta et de "gones raideurs".

Franck, accompagnateur montagne de l’association, spécialiste des Bauges, nous a proposé des circuits. La première balade sera donc une boucle de 9 km, passant par la cascade du Pissieu.

la prise en mains des bolides est plutôt tranquille : petite route goudronnée puis piste. Un premier arrêt vers l’un des lacs alimentés par le Chéran donne l’occasion de tester la descente raide et la remontée, tout aussi raide. Petit passage technique sur un raidillon étroit avec force racines, et trous qui obligent à bien gérer les trajectoires.

Très belle traversée de forêt, en direction de Villaret Rouge, qui nous mène, plein sud vers la cascade. Un dernier obstacle à franchir avec un arbre couché en travers du chemin, quelques galets, avant de nous installer pour une pause bien méritée, au bord de l’eau. Les savoyards ont de l’humour ! Il y a ceux qui se contentent d’un bain de pieds et les plus courageux qui n’hésitent pas à passer dessous la cascade pour aller découvrir les grottes situées derrière.

Le retour se fera par un sentier qui nous permet de rejoindre la petite route qui va à Attilly. Qu’il est beau ce petit hameau, dans son écrin de verdure ! Les maisons, au style bien savoyard, sont regroupées autour du lavoir.

Certains parlent déjà d’apéritif et les tables sont vite installées devant la maison. Il faut d’abord se désaltérer puis goûter à quelques spécialités apportées par les uns et les autres. Les spécialistes du barbecue s’activent pour griller saucisses et merguez qui doivent accompagner la ratatouille. C’est aussi l’occasion de se présenter et de parler de nos deux beaux partenaires : l’association sportive Lyon 1 et les "gones raideurs". D’ailleurs, n’oubliez pas, les gones raideurs nous attendent nombreux les 23 et 24 septembre à Neuville sur Saône pour aider à l’organisation du raid Saucona.

La soirée passe vite et Thi Kim regrette que nous n’ayons même pas eu le temps de chanter ! Il faut reprendre des forces pour le lendemain car la randonnée sera plus longue et le petit déjeuner est annoncé à 07h30. Chacun s’installe, selon son envie aux différents étages de la maison ou dehors sous les étoiles.

Dimanche matin : la joyeuse troupe se retrouve à l’heure dite pour déjeuner mais aussi ranger la maison et regrouper les affaires dans le véhicules. Petit transfert en voiture jusqu’au vallon de Jarzy, d’où part notre randonnée. Nous stationnons les véhicules au parking du Nant Fourchu où nous retrouvons Christophe et la petite Oriane, tout heureuse de retrouver Lou, sa grands soeur !

Le programme de la matinée est simple : nous montons en direction des chalets d’Orgeval et du col d’Orgeval. Dès que nous quittons le parking, la montée s’annonce rude. Le début du parcours se fait sur une petite route goudronnée en lacets. Première pause à l’ombre lorsque nous quittons la route.

Nous sommes sur une belle piste forestière. Pas d’exercice de maniement mais uniquement la nécessité de tracter les engins en répartissant les efforts le mieux possible. Les pilotes se relaient aux différents postes pour reposer les muscles endoloris. On comprend vite que la joëlette, c’est une faire d’équipe et qu’il faut bien se coordonner. Lorsque nous sortons de la forêt, nous comprenons que les alpages d’Orgeval, domaine des vaches tarines, se rapprochent. Le soleil cogne très fort et les derniers raidillons sont un peu difficiles à vaincre. L’aide de deux jeunes randonneurs sera bien appréciée. Les chalets sont atteints vers midi et demie. C’est plutôt bien car nous avons avalé un peu plus de 600 m de dénivelée en 2h30 !

Le replat, devant les chalets, près du bassin où coule une eau très fraîche, nous servira de salle à manger. Le décor de montagne est exceptionnel. Nous sommes juste en dessous de la pointe d’Arcalod (2217m). Pendant que les plus sportifs se lancent à l’assaut de la centaine de mètres de dénivelé qui nous sépare du col, nous assistons à un concert de chant donné par Thi Kim. Nous faisons aussi connaissance avec Martine, la gardienne du refuge. le prochain séjour HCE dans les Bauges passera peut-être par Orgeval ? La descente s’annonce moins longue et un peu plus acrobatique que la montée. Ne pas oublier de régler les freins, ni de régler la hauteur du brancard arrière au maximum ! les roues dérapent un peu sur les cailloux mais les passagers sont stoïques et d’ailleurs tout se passe bien sans glissade ni dérapage incontrôlé. Nous retrouvons les parents de Pauline dans le bas de la descente. Une dernière pause pour nous rafraîchir avec melons et jus de pommes avant de reprendre les voitures. Un grand merci à tous les participants pour ce beau week-end en montagne bien chaleureux et surtout à Claire qui a eu la gentillesse de nous accueillir dans sa maison. A refaire ?

Partager

Mini séjour à Ranchal les 03, 04 et 05 juin

C’est sous une pluie diluvienne que nous rejoignons Ranchal, au nord du Rhône pour ce désormais traditionnel mini-séjour, à l’occasion de la Pentecôte. Les parents de Corinne nous accueillent avec leur gentillesse habituelle et nous nous installons tranquillement pour le pique-nique, en attendant que le ciel s’égoutte.

Nous sommes un petit groupe de 20 personnes (pas plus que sur les séjours), dont 4 passagers joëlette : Max, le baroudeur, Martine et son inséparable Nina, ont déjà fait des sorties en joêlette. Par contre, ce sera une "1ère" pour Michèle et pour Elodie. La maison qui nous accueille est située dans un véritable écrin de verdure, au bord d’un étang. Pas de risque de déranger les voisins en faisant la fête ! Les joëlettes sont vite installées par les jeunes qui, au fil des années sont devenus des experts en joëlette (Antoine, Axel, Thomas). On enfile les vêtements de pluie et nous voici partis sur les pistes forestières : Croix de Fay, Croix du Fou, Foupeysson, Chevelue, Croix Bleue.... Les petites averses alternent avec un ciel bien nuageux, mais le soleil n’est pas très loin et la troupe reste optimiste. Cela ne nous empêche pas d’admirer les genêts en fleurs et les majestueuses digitales pourpres qui ornent les bords du chemin. A près une petite pause vers le monument en mémoire de la Résistance, nous bouclons la boucle de 10 km et surprise, nous arrivons à l’étang de Pinay par une descente.

Pendant que certains se réchauffent près de la cuisinière à bois, d’autres s’activent pour la préparation de l’apéritif ou du repas. Comme il ne fait pas très chaud et bien humide, nous mangeons à l’intérieur. Deux belles tablées pour 24 convives avec les parents de Corinne et les enfants, et un délicieux repas préparé par Corinne, notre intendante.

Pas de veillée au coin du feu, chacun trouve son coin pour installer son matelas, avec ou sans son doudou à 4 pattes !

Dimanche matin, nous nous réveillons avec un temps irlandais : petite pluie fine et nappe de brouillard sur l’étang. mais cela ne nous décourage pas et le soleil arrive vite. Petit déjeuner à l’abri et transfert en voiture jusqu’à la Croix d’Amazé, au-dessus du col des Echarmeaux.

La randonnée s’annonce plus longue que la veille car le tour du Mont Saint Rigaud est au programme. Heureusement, nous avons du renfort : Sylvie, Jean Pierre et André nous ont rejoint. Les nouveaux venus prennent vite en main les bolides pour une montée bien raide et bien caillouteuse qui nous conduit au Mont Saint Rigaud (point culminant du Rhône à 1012m).

Ce sommet est entouré de belles forêts de Douglas. Alors, pour avoir la vue sur les Alpes et sur le Massif Central, il faut encore grimper les marches de la tour de 15 m de hauteur, construite en douglas du Beaujolais. Les courageux n’hésitent pas à faire l’ascension, même si la vue est bien bouchée. Une descente et nous voici à la source du Mont Saint Rigaud, censée avoir beaucoup de vertus et au moins celle de nous désaltérer.

De descentes, en montées, nous finirons par arriver vers le viaduc du Châtelard, lieu prévu pour notre pique-nique. Pour cela nous empruntons la piste du tacot qui reliait Villefranche sur Saône à la Clayette et Monsols à Cluny. Enfin, un passage bien roulant et parfaitement plat, qui permet aux nouveaux pilotes de joëlettes de tester l’équilibre arrière. Une petite manoeuvre pour passer entre des barrières et nous voici seuls au monde, installés confortablement, au-dessus des douglas pour une pause pique-nique bien méritée. Nous finirons notre boucle de 16 km, l’après-midi. Les passages en forêt alternent avec les paysages plus dégagés. Nous passons au-dessus de Monsols et à proximité du Mont Chonay et du Mont Monet (sommets bien boisés) avant de retrouver nos voitures à la Croix d’Amazé, juste en dessous du Mont Saint Rigaud. Ce soir, il fait beau et certains n’hésitent pas à faire un petit tour en barque sur l’étang. Antoine devient gondolier de charme pour Elodie. Que d’émotions pour elle ! Tiens, mais il y a un gâteau d’anniversaire : bon anniversaire Thomas ! La soirée se prolonge au coin du feu avec un concert de qualité (bravo les chanteurs et bravo Gilbert, le guitariste !). Nous découvrons aussi les talents de conteur et l’humour d’André. Merci les amis pour cette belle soirée !

Lundi matin : certains nous ont quittés (Claude, Corinne, Antoine, Thomas, Axel, Anaelle et Aurélien ) mais nous devons retrouver deux nouveaux randonneurs et André au village de Ternand. Petit transfert en voiture pour quitter le Beaujolais vert et rejoindre le pays des pierres dorées plus près de Lyon. Ouf, les deux nouveaux (Valentin et Yvan) sont bien là. Comment nous ont-ils connus ? mais oui, c’est bien sûr, à Décathlon lors de l’opération paquets cadeaux. Bonne pioche, ils ne vont pas lâcher les joëlettes de la journée.

Nous visiterons Ternand au retour et nous voici partis pour une belle balade ensoleillée à travers les vignobles. Le paysage est beaucoup plus dégagé que les jours précédents et nous apprécions le changement. Le vieux village de Ternand, perché sur sa colline reste en point de mire. C’est aussi beaucoup plus roulant pour nos roues de joëlette ce qui ne déplaît pas aux accompagnateurs et aux passagers. Pause pique-nique tranquille, au soleil, avant de boucler le retour vers Ternand. Visite du vieux village et passage, pour certains, à une exposition de peintures avant de rejoindre le parking où nous attendent Aurélien et Corine. Comme de coutume, on ne se quitte pas sans une boisson fraîche et quelques gâteaux maison. On se dit "à bientôt" et surtout, on pense déjà aux 30 ans de la joëlette et d’Handi Cap Evasion, de beaux anniversaires pour 2018 qui ne peuvent se fêter qu’au Mont Saint Rigaud, le toit du Rhône ! Merci à cette belle équipe et surtout à Corinne qui nous a si bien régalés, à Yannick pour l’organisation de ce beau week-end toujours plein de belles surprises. Merci également aux parents de Corinne qui nous prêtent leur maison si gentiment.

Partager

Pages: 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...
Page 1
S'abonner au flux RSS

Participez !

Devenez Accompagnateur : toutes les infos pour devenir accompagnateur et participer aux activités Handi Cap Evasion, c'est par ici!

 

Recherche

 

Informations

22 juin 2017

Pour compléter nos séjours, nous recherchons :
- 3 gars pour les Hautes Vosges Vallée des lacs du 22 au 29 juillet

Contactez directement Simone Vincent au 06 10 47 49 13 ou la.creuzette@free.fr

 

Les vidéos HCE

 

Nos Partenaires

 

Récits des séours 2017