Handi Cap Evasion

Antenne du Rhône

Présentation

Tout d’abord "association locale", puis "antenne", le groupe de la région lyonnaise a vu officiellement le jour le 03 mai 1995. Les adhérents se comptaient sur les doigts de la main, mais tous avaient en commun le fait d’avoir participé à un ou plusieurs séjours en montagne avec Joël Claudel et tous voulaient trouver les moyens humains et financiers pour continuer cette activité.

Aujourd’hui, les "vétérans" sont toujours là, mais heureusement ils ne sont plus seuls puisque la région lyonnaise compte environ 170 adhérents. L’activité et les contacts débordent sur les départements voisins.

La priorité reste la promotion des séjours en montagne. Une dizaine de sorties locales sont organisées chaque année, pour permettre à de nouveaux adhérents de se familiariser avec la pratique de la joëlette ou tout simplement, pour passer un agréable moment en pleine nature .Les sentiers des Monts d’Or, des Monts du Lyonnais ou du Beaujolais sont assez propices à la pratique de la joëlette et lors des week-end, les joëlettes lyonnaises vont découvrir des contrées plus lointaines comme le Jura, l’Ardèche, le Bugey, les Monts du Forez, etc..

Les randonnées sont souvent assez tranquilles :

Mais attention, même dans le Beaujolais, cela peut grimper :

Il est impératif de vous inscrire en joignant le responsable de la sortie dans la quinzaine qui précède. Celui-ci vous donnera les indications nécessaires pour l’organisation des co-voiturages. Pour les passagers de joëlettes : la priorité est toujours donnée à ceux qui veulent découvrir notre activité. Plusieurs personnes dites "handicapé marchant" peuvent se joindre au groupe.

En dehors des randonnées programmées, il est toujours possible d’emprunter les joëlettes (dès lors qu’au moins une personne formée à la conduite des joëlette peut vous accompagner), que vous souhaitiez découvrir des contrées lointaines ou tout simplement faire une balade sympa entre amis. Pour cela, il suffit de téléphoner à Simone Vincent au : 04 78 22 71 02

Nous participons aussi à de nombreuses actions de promotion de l’association telles que tenue de stands sur les campus universitaires, participation à des courses solidaires, paquets cadeaux chez Décathlon… Si vous pouvez participer, faites vous connaître.

Les contacts :
- Simone Vincent : 04 78 22 71 02 ou : la.creuzette@free.fr
- Bernard Moulin : 04 78 29 56 15 ou bea.moulin@wanadoo.fr
- Jean Yves BEAU : 04 78 45 98 02 ou : jean-yves.beau@ac-lyon.fr

Le Programme des randonnées 2017 :
De belles randonnées partagées dans les Monts d’Or, les Monts du Lyonnais et le Beaujolais. Pour le week-end de mi-juin, nous irons découvrir des sentiers un peu plus escarpés en Savoie, dans le massif des Bauges.

PDF - 192.3 ko
Programme des sorties locales 2017

Partager

Sur les hauteurs du Beaujolais, dimanche 07 mai

Le dimanche 7 mai une trentaine de courageux, malgré la météo incertaine, se retrouvaient pour un circuit de 13 km dans le haut Beaujolais Vert, entre pâtures et forêts, entre 520 et 880 m d’altitude.

Le départ retardé pour cause d’élection présidentielle, et par l’arrivée tardive de certains participants, se fit à 10 h 35 sous un ciel gris et menaçant …avec une température de 8 ° sur la crête ventée du parking, départ de randonnée, du Fut d’Avenas (alt 743 m). Les conditions météo de la sortie tronquée de l’année dernière, avec vent neige et verglas, avait « refroidi » les organisateurs et les conseils de prévention du froid et de l’humidité furent bien utiles. Cette année le ciel fut clément et le soleil taquin se révèlera sympathique en fin de parcours.

Une tranquille descente vers le château du Sauzay permit aux nombreux nouveaux participants de se familiariser avec le maniement des deux joëlettes dans les chemins caillouteux et glissants. Mais bientôt une remontée dans les prés et sous-bois montrait la nécessité de s’encorder et de s’accorder sur le rythme de l ‘ascension…

Vers 12 h 45 une pause casse-croûte salutaire dans un abri aménagé pour les chasseurs et forestiers permit au groupe de se retrouver autour de sandwichs, salades, gâteaux et chocolats sortis des sacs… mais pas de vin du Beaujolais...le poids des bouteilles et le stress devant les caprices du temps aurait-il occulté cette initiative habituelle des organisateurs… ?

L’alcool est, à très petite doses, un lubrifiant social, paraît-il… mais l’esprit HCE aussi…On se rattrapera, promis… !!! Ceci étant fait, la progression en sous-bois reprit en côtoyant d’importantes zones de débardage, et les chemins défoncés récemment permirent encore d’affiner le pilotage des mono-roues sur la boue et les cailloux. Après le passage par la croix du Pym et le lieudit la Brunette puis la Trappe aux loups, une montée par un sentier barré de racines et blocs de granit, vit la troupe déboucher sur l’esplanade de la croix de Rochefort, point ne culminant à 880 m, et dominant la vallée de l’Ardières et Beaujeu en contrebas. Un beau soleil perçait les nuages, et le panorama complet, depuis la vallée de la Saône, les monts du lyonnais, Cindre et Verdun, le Touron, jusqu’au mont St Rigaud (sommet du Beaujolais à 1012 m) s’offrit à la vue des valeureux marcheurs qui accompagnaient les deux passagers roulants et les six handicapés marchants, dont quatre non-voyants.

Mais le vent vif nous poussait vite à redescendre vers le parking de départ, plus que deux kilomètres…par un chemin goudronné (desservant le relais – antenne télé) puis par des chemins de desserte moins carrossables du fait du ruissellement ayant mis à nu soit les cailloux du relief, soit de grandes flaques boueuses creusées par les gros engins d’exploitation forestière. Vers 17 h tout le monde se retrouvait au soleil pour clore cette belle et fraiche après-midi sans pluie : 14,5 km et D+ 463 m selon le GPS mais… la carte IGN et ses détours au curvimètre est plus diplomatique à ce sujet !

Puis ce fut le départ des groupes vers le Sud et Lyon ou Mâcon. Il faut signaler cependant que pour simplifier la tâche des organisateurs et équilibrer la ressource humaine (PJ, HM et accompagnateurs), il est nécessaire de prévenir de sa présence, et d’éviter désistements ou inscriptions tardives...question d’efficacité et de cohérence… Merci à tous …

Marc et Monique, les organisateurs.

Partager

Autour de Ternand, dimanche 23 avril

Journée électorale oblige, le départ a été décalé d’une demie-heure. C’est donc vers 10h30 que la joyeuse troupe de presque 30 personnes s’élance du vieux village de Ternand perché au-dessus de la vallée de l’Azergues.

Les 4 joêlettes sont vite installées pour Martine (et son chien), Delphine, Eric et Christine. Les pilotes novices, s’installent prudemment à l’avant, tandis que les binomes "handi- marchant" se forment. Aujourd’hui, il y a 4 personnes non-voyantes, mais Jean Marc est parfaitement autonome et il va même donner un bon coup de main pour aider à la traction des bolides dans les montées.

Lucie, organisatrice de la sortie nous donne un aperçu de ce qui nous attend : 2h30 de montées avant la pause pique-nique. Mais l’après-midi est annoncée plutôt tranquille.

C’est donc courageusement que nous nous élançons à l’assaut des premiers raidillons bien caillouteux. Les semelles dérapent sur les cailloux, mais personne ne renonce et nous nous élevons assez rapidement au-dessus des vignobles du Beaujolais. Une pause avant d’emprunter une petite route goudronnée défoncée par des bolides plus polluants que les nôtres deux jours avant : le rallye automobile de Charbonnières est passé par là !

Nous sommes maintenant dans une belle forêts de résineux et nous pouvons admirer les différents tons de vert des Mont du Lyonnais : le vert tendre des feuillus et le vert foncé des résineux. Aucune voiture, aucune habitation, nous sommes dans une belle nature ! Nous atteignons le lieu du pique-nique vers 13h00 après une dernière belle petite montée. Chacun s’installe selon ses envies entre l’ombre des sapins ou la clairière ensoleillée. Certains sont presque tentés de débuter une sieste, mais il faut songer à terminer notre boucle de 14 km. La descente débute par une petite piste, puis devient un peu plus ludique dans un sentier étroit mais roulant. Tiens, mais où est passé Liberto ? Après avoir retrouvé la brebis égarée, nous reprenons notre descente, entrecoupée de remontées, heureusement moins caillouteuses que celles du matin. C’est aussi plus facile car les équipages ont pris de l’assurance et gèrent mieux l’équilibre des joêlettes.

Le paysage se dégage. Nous voici de retour sur les coteaux de vignes. On aperçoit le village de Ternand perché sur sa colline et on comprend rapidement qu’après la descente, il y aura une dernière remontée. Un petit tour du village médiéval nous permet d’apprécier le calme des vielles pierres et aussi la belle vue sur le pays des pierres dorées avec au loin le village d’Oingt reconnaissable à sa tour de guet. Chouette, il y a des boissons fraîches et plusieurs gâteaux maison tous aussi délicieux les uns que les autres qui nous attendent sur l’esplanade face au parking. Cela permet de clore cette belle journée ensoleillée, de manière conviviale. Merci à tous les participants et, en particulier aux nouveaux accompagnateurs qui n’ont pas ménagé leur peine car cette balade avait tout de même presque 600 m de dénivelé positif.

Partager

Pages: 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |...
Page 1
S'abonner au flux RSS

Participez !

Devenez Accompagnateur : toutes les infos pour devenir accompagnateur et participer aux activités Handi Cap Evasion, c'est par ici!

 

Recherche

 

Informations

 

Les vidéos HCE

 

Nos Partenaires

 

Récits des séours 2017