Puy de Côme, pas si commun !

29 novembre Antenne d’Auvergne

Les retrouvailles sont bonnes : tout le monde s’embrasse pour se souhaiter la bonne année.

Il y a 3 passagers joëlette : Valérie, Sandy (alias Schumi) et Floriane plus notre vaillante Élodie qui marche.

Il y a un bon petit groupe composé d’accompagnateurs actifs et de simples accompagnateurs : Françoise, Alain, Jean-Luc, Christian dR, Christian D, Patricia et sa gentille toutoune Délila, Aline et sa fille Lauriane, Marc, Krystina, Laurence B, Laurence A, Christelle, Franck, Claire, Olivier, Romain, Bastien, Gérard, Alpha et Évelyne, Chrystelle.

Désolée si j’ai oublié quelqu’un mais ma mémoire me fait défaut malgré les quelques notes prises durant le chemin.

Nous voilà tous équipés et hop 3-2-1-GO ... le départ est annoncé.

Objectif : le Puy de Côme.

Nous passons tout d’abord sur un chemin en sous bois : le chemin des noisetiers pendant 5-6 kms environ.

Et après une grande montée finie à pieds par Floriane au bras de Françoise et Valérie au bras de Laurence , nous voilà arrivés au Puy de Côme.

Là, nous contemplons le paysage qui nous entoure.

Au premier plan, on aperçoit le Puy de Dôme et la chaîne des puys. Plus loin de nous, nous voyons le Sancy recouvert de son manteau blanc et la Banne d’Ordanche.

Quel paysage magnifique ...

Puis, nous contournons ce Puy de Côme pour se mettre à l’abri du vent afin de déjeuner.

Chacun sort de son sac son casse croûte. Certains partagent leurs préparations : de l’entrée au dessert en passant par la boisson, chacun y trouve son compte.

Puis notre photographe officiel entre en scène : Gérard prend une photo de groupe.

Toujours dans la bonne humeur, les passagers joëlette rejoignent "leur monture" : joëlette verte, jaune et bleue.

La descente fut sympathique, nous passons dans une forêt paisible avec un superbe éclairage.

Cependant, une joëlette a un petit souci sans conséquence. C’est la joëlette bleue de Schumy qui perd sa roue.

Comme dans les grande course de F1, l’équipage réinstalle la roue et la resserre.

Schumy en profite pour se dégourdir un peu les jambes. Elle fait une bonne partie de la descente à pied avant de rejoindre sa "monture". Et pendant ce temps quelques accompagnateurs testent la joëlette !

Quant à Floriane, une pause "pipi" s’impose. Elle se fait aider par Krystina et se cache derrière un tas de bois mais la discrétion n’est pas de mise puisqu’elle dit à tout le monde de ne pas regarder... (OH ! ).

Puis, nous finissons le chemin dans la joie et la bonne humeur.

La discussion est présente. On parle de prochaines sorties comme si nous voulions vite nous retrouver pour partager une magnifique journée...

Mais avant, retour pour chacun à sa vie et son quotidien.

Gardons en tête les bons moments partagés et bonne semaine à TOUS.

A la prochaine fois sur les chemins. Bises. Floriane