Handi Cap Evasion

A la rencontre des Cisterciens le 15 mars 2014

Rubrique: Antenne de Picardie 1er avril 2014

Il y a environ 5 ans, je pensais souvent aux randonneurs et cela me faisait envie ; auparavant, je n’y avais jamais songé, je me disais avec ton handicap, ma pauvre fille, c’est impossible, il faut oublier. Et puis, en début d’année, j’ai vu un reportage à la télévision qui m’a beaucoup émue, puis j’en ai parlé à Yolande (nous nous connaissons depuis les années 90) et j’ai enfin découvert HANDI CAP EVASION, je me demande encore aujourd’hui pourquoi ce genre d’association n’est pas mieux connue et reconnue ?

Et je peux vous dire que cette première randonnée restera longtemps gravée dans ma mémoire.

Hervé nous avait donné rendez-vous à l’Abbaye d’OURSCAMP (60) à 9h30. Nous étions 13 participants dont 3 passagères joëlettes pour un périple d’environ 15 km.

Le matin, nous sommes partis pour une promenade qui démarrait de l’Abbaye Notre-Dame d’Ourscamp, la plus ancienne fondation cistercienne de Picardie dont la première pierre fut posée en 641, fondée en 1129. Elle est classée monument historique en 1840.
Créée en 1930, une congrégation religieuse apostolique de droit diocésain, les Serviteurs de Jésus et de Marie, occupe aujourd’hui les lieux. C’est un lieu de réunions et de prières.

Départ de la place de Saint-Eloi jusqu’à la maison forestière puis au calvaire, nous avons emprunté le chemin du Prieur qui passe en lisière du pré Robinet, enclave agricole en forêt domaniale. Nous avons franchi le ru de la Dordonne (petit affluent de l’Oise canalisé au Moyen-âge pour les besoins de l’Abbaye).

Au milieu des 2 heures de rando, petite pause thé ou café accompagné de quelques gâteaux dont celui incontournable (paraît-il !) de Cathy : un vrai délice !

Après avoir parcouru quelques-unes des longues allées majestueuses de la forêt domaniale, nous sommes revenus par l’arrière de l’abbaye en longeant cette dernière.

Sous le soleil et un beau ciel bleu. Que vous dire d’autre de cette matinée magique, poussée par Julie et tirée par Zohra, deux nouvelles amies qui m’ont permis de découvrir ce qu’est une forêt dans son cœur.

L’air pur à respirer, la découverte des différentes couleurs, le chant des oiseaux, un rayon de soleil qui vous chauffe la nuque, une fine branche d’arbre qui vous effleure le visage, que de choses agréables à emmagasiner pour le meilleur.

Pique-nique dans le parc de l’abbaye entre les ruines de l’abbatiale et la grande chapelle qui fut jadis une infirmerie appelée aussi « salle des morts », construite au XIIIè siècle et en cours de rénovation actuellement.

Et après avoir repris des forces, nouveau départ pour le circuit des « cinq piliers » pour une durée d’environ 3 heures.

De l’église de Chiry-Ourscamp, direction le château Mennechet. Construit en 1881 par Alphonse Mennechet de Barival, il est à la fois majestueux et inquiétant avec son allure fantomatique. Aujourd’hui en ruine, il domine la colline du Montconseil et vient d’être classé à l’inventaire des monuments historiques à la demande du maire de la commune.

Le site dit des « Cinq Piliers » se trouvait sur le front de la 1ère guerre mondiale. La carrière était un abri convoité des armées, occupée par l’armée allemande puis par l’armée française. Le site tire son nom de cinq anciens piliers tournés de la carrière. Ils forment une espèce de table à cinq pieds d’une dizaine de mètres de haut. Reconvertie un temps en champignonnière, ont peut y voir des sculptures et graffiti français et allemands.

Vers 17 heures, retour devant l’abbaye pour ranger nos petites affaires et se dire au revoir avant de reprendre nos destinations respectives.

Conclusion de la journée : QUE DU BONHEUR !!!

Chantal

Partager

Autres articles dans cette rubrique

S'abonner au flux RSS

Participez !

Devenez Accompagnateur : toutes les infos pour devenir accompagnateur et participer aux activités Handi Cap Evasion, c'est par ici!

 

Recherche

 

Informations

 

Les vidéos HCE

 

Nos Partenaires

 

Récits des séours 2017