"Voyage & Handicap" Apéro à Kotopo avec HCE

5 février Antenne du Rhône

Jeudi soir, une petite équipe a rejoint KOTOPO pour son Apéro voyage. Avec le thème de cette semaine, on ne pouvait pas manquer ça : « Voyage et Handicap » ! Une fois par mois, un « explor’acteur » vient témoigner de son expérience de voyage engagé autour d’un verre dans une ambiance chaleureuse.

Echanger autour d’un verre à Kotopo, sur les questions du voyage et du handicap : rien de mieux pour agrémenter son jeudi soir !
Si vous ne connaissez pas encore cet espace culturel et international du 1er arrondissement de Lyon, foncez ! Un passage obligé pour qui aime s’informer, échanger, se former autour des langues et cultures du monde, au sens (très) large. Il serait (très) long de décrire ce qui se passe dans cet endroit fantastique (pour y jeter votre œil, c’est ici : www.kotopo.net)

Ce soir-là, l’événement était animé par l’association On The Green Road (https://onthegreenroad.com/) : cette association, particulièrement sensible aux questions environnementales, s’occupe de nombreux projets (voyages, apéros, formations) et elle implique les bénévoles sur des missions d’accompagnement et d’animation d’activités. A ses côtés, nous avons été invités à présenter Handicap Evasion, et parler de nos actions. L’occasion pour nous d’intéresser peut-être de futurs accompagnateurs sur nos séjours, et de croiser nos expériences associatives ou professionnelles partageant nos valeurs.

Nous étions une quinzaine de personnes à échanger sur notre passion commune du voyage : une expérience de révélation, de médiation ou de thérapie. Où la personne en situation de handicap a l’occasion de mettre de côté un quotidien lourd de pressions pour renouer avec les défis, le partage, l’insouciance, la délicatesse, l’écoute et l’équité… autant de terrains recherchés par l’accompagnateur. On finit par ne plus savoir qui des uns et des autres reçoit le plus dans cet échange qui dépasse de très loin les frontières que la société continue parfois de creuser. Des sujets essentiels tels que l’importance de l’humour, de la légitimité, de l’expression libre, du désir amoureux, des handicaps dits ‘invisibles’, des mentalités, des évolutions positives avec les petites graines de plus en plus semées, ont aussi gonflé les cœurs.

On s’est dit que ça faisait aussi du bien de prendre nos distances avec les cloisonnements, les visions trop tranchées qui peuvent nous environner au quotidien. Parler de ce qui se dit moins par peur de déranger, se dire qu’on a paradoxalement "besoin du handicap pour ouvrir les yeux" ou encore "qu’on est « moins cons » depuis qu’on est handicapé". Chacun est reparti chez soi satisfait d’avoir encore goûté de tout ce beau monde qui donne envie de se réveiller avec élan au petit jour…


PS : A quelques égards, le trajet métro jusqu’à Kotopo nous a paru parfois moins accessible que la montagne gravie au dernier séjour, mais quoi qu’il arrive, HCE passe partout, tout le monde est prévenu ;-)

Adèle