P’tit Lou, Vieux Crabe et les stagiaires : chroniques d’un séjour printanier

12 juin Reportages

D’un commun accord dès le premier soir, (la mayonnaise semble prendre très vite ! ) le groupe désigne 5 de nos bizuts pour le reportage. Bien nous en a pris.

Eliott :
Le séjour dans les Gorges de Chassezac a été ma première expérience avec les séjours HCE, et j’ai ressenti une grosse différence entre mes attentes et ce qu’il s’est vraiment passé. Déjà, je n’aurais jamais pu me douter être aussi proche des gens que j’y ai rencontrés, je n’ai eu besoin que d’une semaine pour les considérer comme ma famille, partager toutes les journées avec eux, échanger et écouter leurs histoires, toutes différentes et toutes intéressantes. Il y a eu un mélange entre les générations, les origines, les histoires de chacun et c’est ce mélange qui je pense a fait que le séjour a aussi bien marché.

Et moi, en tant que petit nouveau, j’ai pu apprendre énormément des autres, aussi bien sur le plan technique (manier la joëlette, effectuer des transferts etc..) que sur le plan personnel (le travail, les amis, les rencontres durant les voyages et encore pleins d’autres trucs). Pour le reste, je préfère prévenir ceux qui voudraient faire un séjour avec HCE : C’EST VRAIMENT DUR NE VOUS ATTENDEZ PAS À VOUS REPOSER PHYSIQUEMENT. Vraiment je ne pensais pas que les randonnées m’épuiseraient autant, mais je suis agréablement surpris parce que c’est un vrai défi et une fois qu’on l’a réussi, on se sent trop fier de nous, et souvent ce sentiment est accompagné d’une vue magnifique et c’est trop trop cool.

On apprend aussi beaucoup des personnes avec un handicap, j’ai tellement aimé voir leur sourire pendant le séjour, ce sourire qui se transmet à tout le groupe et qui rend tout le monde heureux même quand c’est difficile. Ils ont énormément de choses à nous apprendre. Leur vie est pleine d’embûches et pourtant ils sont là, toujours à se battre et c’est une vraie leçon de vie de les voir ici.
Car ne vous trompez pas : c’est bien eux qui galèrent le plus, ils mettent souvent leur ego de côté, c’est pas facile de se faire aider pour manger, faire ses besoins, sa toilette, se sentir autant assisté, c’est difficile moralement et pourtant ils sont là.

Pour finir, je dirais que j’ai vécu ce séjour comme une vraie étape dans ma vie, j’en garde un souvenir extraordinaire et je compte bien refaire des séjours pour retrouver ces sensations.

Cécile :
Ce séjour, entre randos et camping, sport technique en joëlette et ambiance détente, m’a apporté bien plus qu’une expérience de stage. J’ai vécu une réelle aventure humaine, remplie de personnes généreuses et de moments incroyables. Dès le début de la semaine, j’ai parlé avec tout le monde, des gens de générations et d’horizons variés, tous aussi adorables et intéressants. On a tout de suite vu se créer un esprit de groupe et un lien indescriptible. Autour de Sarah, Élodie, Paul et Salvatore, en joëlette pendant les randonnées sportives et ludiques, le groupe était solidaire, toujours avec le sourire et une cohésion d’enfer. Une force physique et mentale qui nous a permis d’atteindre des sommets.
Avec Didier qui a su nous guider à travers les montagnes jusqu’à des lieux insolites, j’ai redécouvert les Cévennes  : nuits à la belle étoile, observation des constellations à 1000 m de plus que d’habitude, baignade dans le lac de Villefort... des moments forts en émotions qui me donnent envie de revenir, tout comme les repas originaux et délicieux confectionnés par Isabelle, intendante de qualité supérieure.

Pendant les pauses-graines en rando, j’ai testé pour la première fois l’acro-yoga avec Yannick comme coach, une autre pratique à développer prochainement en STAPS.

Tout cela m’a ouvert les yeux sur différents aspects, comme l’accessibilité et les adaptations pour l’aide à la personne. HCE permet à tous de partager de belles aventures en portant un autre regard sur le handicap.
Merci à vous tous d’être des personnes formidables, d’être vous tout simplement. Merci Isabelle, Didier, Catherine, Pascale, Ulrike, Laetitia, René, Robert, Yannick, Éric, Hervé, Élodie, Sarah, Paul, Salvatore, Lou, Anouk, Arthur, Eliott, Loann et Valentin. Je repars heureuse, des souvenirs plein la tête, avec l’envie de repartir en séjour HCE. 

Valentin :
Je suis arrivé pour faire un stage mais je me suis vite rendu compte que c’est bien plus que ça. J’ai découvert des personnes, des paysages et des histoires aussi incroyables les unes que les autres. Cela m’a permis de découvrir ce qui est réellement important dans la vie.

Ce séjour a pu se passer à merveille grâce à une organisation et une gestion collective qui a fait chaud au cœur, un parcours en joëlette parfaitement dosé avec des sols, des paysages mais aussi des efforts différents.
La diversité des âges a permis d’avoir une vision différente de la vie que nous, jeunes adultes, n’avons pas. Je ressors de ce stage, de cette aventure, grandi.

Voilà voilà, j’ai hâte qu’on se revoit sur des randonnées HCE, merci encore pour ce séjour incroyable.

Arthur
Nous sommes arrivés tout pimpants, frais et joyeux mais la pluie nous a vite ramenés à la dure réalité. Trempés, égarés et fatigués nous avons fait la connaissance de notre abri de fortune et du peuple qui l’habitait.
De 13 ans à 74 ans, de Lyon à Nantes, de pilote d’avion à enseignant, cette troupe présentait autant de diversité, de différences et de particularités que de personnes. Appréhendant cette cohabitation je fus légèrement refroidi pour le stage.
Tour de présentation, repas, dessert, dodo dans une cuisine : le séjour pouvait commencer.
La première journée de marche commença, ainsi que les premiers liens, reprise en main de la joëlette, création des équipages… jusqu’à présent ? tout s’annonçait bien.
Le lendemain les courbatures firent leur apparition, parallèlement le paysage, le soleil, les sourires et la bonne humeur me firent oublier les côtés moins plaisants.

Le soir j’appris à organiser le camp, à effectuer les taches quotidiennes et à accompagner et aider nos passagers. La douche froide dans la rivière fut une maigre récompense après cet effort. Heureusement que notre intendante Isabelle veillait à notre faim en nous préparant avec l’aide d’Éric de très bon plats, tartiflette, soupe, pâtes, dahl de lentilles et fromages à foison nous ravirent.

Les journées se succédèrent, je pris petit à petit un rythme et confiance quant au contact avec nos camarades et lors de mon accompagnement des passagers.
Des paysages magnifiques, un itinéraire réussi et un temps estival, rendirent ces journées des plus plaisantes.

Arrivé le premier jour en tant que stagiaire et ayant pour idée de réaliser ce stage le plus vite possible je changeais très vite d’avis et ce stage disparut pour laisser place au séjour.

Je ne m’éterniserai pas sur ce que l’on ressent lorsque l’on quitte ce genre de séjour : ces personnes sont tout aussi bluffantes et intéressantes les unes et les autres mais la tristesse y prend une grande place. L’entraide, l’empathie et veiller à la bonne santé de chacun furent sans doute les éléments les plus marquants outre le fait que des « vieux » me mirent à l’amende sur les côtes en joëlettes.

Enfin cette soirée d’anniversaire restera inscrite en moi, que de surprises et de joies en voyant ces gâteaux, ces cadeaux et cet engouement, j’en ai versé ma larme et vous remercie pour ce moment et pour tous les moments passés.
Merci à vous, à votre bonne humeur, votre volontarisme et vos sourires qui me feront revenir sur les routes d’HCE sans aucun doute.
Juste hâte d’être l’été prochain et de commencer ma longue liste de séjours et pourquoi pas venir titiller René et ses 28 séjours.

Bisous à tous !

Pour finir, Yannick prend également la parole au nom des STAPS. Jeunisme, vous avez dit ?

C’était trop cool, avec Cécile, Valentin, Arthur et Loann, on revient d’un séjour Handi Cap Évasion

C’était trop bluffant, çà nous a surpris direct le mélange de génération

Tout a commencé au camping du barrage de Villefort

Météo trop mauvaise pour dormir, les 2 premières nuits on dormira pas dehors

Rien de mieux pour souder notre équipe rapidement

La proximité, la communauté, l’entraide, tout prend facilement

On part en rando initiation mais nous, notre pays, c’est zéro dénivelé

On est des staps, stage milieu handicap, on va s’adapter

La joëlette, oui mais on découvre le milieu des handi

En langage HCE, on dit crabe, flingue, pause technique ou pause pipi

Il faut être inventif pour s’occuper de notre 4 passagers

Paul, Sarah, Salavatore, Elodie, ont des besoins : on a trop envie de les aider

Alors on contourne le Chassezac, on monte le camp sur les plateaux

Ou en bord de rivière, barnum, tables et bancs. Sans oublier le trou pour la chaise pot

Le rythme est soutenu hormis la randonnée, le handicap, c’est du plein temps

Attentifs, on rigole bien, on se passe la main mais on reste présents

Quel bonheur, toute cette diversité humaine, je me nourris de toutes ces personnes

De diverses contrées, de tous les âges, chaque histoire me passionne

Valentin s’est nourrit des paroles de notre pilote de chasse

Hervé oscille et vacille, il est sur le fil et ses neurones le pourchassent

Et puis, comment avancer sans partager des bons repas ?

Je suis végé mais là je suis bluffé, la diversité était là

Notre daronne au camion, à la joëlette et à la cuisine

C’est du jamais vu, cette énergie, elle rassemble et on dîne

Merci HCE, merci Didier de nous avoir permis ces vacances

Nous les STAPS, on compte bien renouveler l’expérience.