Cap Corse du 11 au 22 septembre 2021

28 octobre Reportages

Notre saison 2021 a débuté plus tard que prévu, le 05 juin, avec le séjour dans le Verdon. Nos 3 séjours programmés à l’étranger, ont dû être annulés mais de belles randonnées en France ont apporté leur lot d’émotions partagées comme en témoigne le séjour Cap Corse qui clôt le programme 2021.

11-12 septembre
C’est parti pour l’aventure au Cap Corse !
Nous nous retrouvons et rencontrons à Marseille direction Bastia.
Chanceux et grandement logés, nous avons la nuit à bord pour faire connaissance et préparer nos maillots.
Car à peine débarqués, nous retrouvons Olivier, Julien et leurs filles pour un départ immédiat afin d’aller savourer un copieux petit déjeuner et prendre un premier bain.
Quel plaisir et que de découvertes, entre le tiralo et le canot volant…

Puis, nous rejoignons le moulin d’Oligastro, la marine d’Albo.
Installation, montage des joëlettes et première marche.

Premier apéro, préparation du repas, vaisselle, ça enchaine !

Deux tipis, une bâche pour dormir à la belle étoile, trois tables, une tente toilettes, deux fourgonnettes, plein de sacs, quelques cantines, trois bassines consécutives pour la vaisselle, au moins autant de joyeux volontaires pour la faire (y compris essuyer les couverts) … juste de quoi marquer notre territoire pour les trois prochaines nuits, et vivre cette extraordinaire aventure !

13 septembre Albo-Piggio : Mélodie de la joelette
Ça commence par une autre petite vaisselle (où l’on voit que Norbert n’aime pas essuyer les couverts) et un transfert bien organisé.

Et tout se fait en « tendance-harmonie »
Marcher au rythme de l’équipage, écouter chanter la joëlette lorsqu’on y réussit, essayer de rouler tout en douceur pour les passagers…
Profiter de la beauté renversante de ces paysages.
Nous marchons aussi au rythme des mots :
Marche, démarche, ça marche, deux marches, goulotte, à droite, à gauche, marche mi-mollet, marche haute, demi-marche, toboggan, volée de marches…
Marche ou crève ? Pas une fois durant ces dix jours nous ne crèverons. Ah non !


Re marcher pour atteindre la chapelle où Jean-Paul nous rejoint et où nous déjeunons

Et hop, on repart. Quelques sentiers, quelques marches, quelques galets…
Marie-Laure trouve tout de même que c’est bien tape-cul pour rejoindre la plage des amoureux. Elle se sent un peu secouée, telle une bouteille… Mais on n’aura pas la pulpe. Par contre, elle, elle a la pêche !
Objectif : la plage des amoureux et la baignade (bien appréciée malgré les méduses)




Qu’est-ce que c’est, une joëlette ?
Un siège, deux coussins sur roue et un amortisseur, des brancards, un frein, des cale-pieds, un pédalier manuel, des sangles et des cordes et surtout, surtout l’accord des rythmes sans ruer dans les brancards, mais en en sortant en côtes, opportunément.
Et il y en a, du dénivelé !!

14 septembre  : Olmetta- Nonza
Le temps de faire le point d’eau, d’effectuer quelques réglages…

Et hop, nous voilà parti.e.s, sur un sentier en balcon aujourd’hui.


Descente pas toujours simple… Mais nous savourons un large paysage à perte de vue, côté montagne comme côté mer. Des cirques, des criques, la découverte de la flore proposée par Olivier, les marches de la montagne et celles de Nonza ne nous empêchent pas de partager sur les sensations et sentiments. Apparemment, rien ne ressemble aux sensations de la joëlette. C’est pour Laurent « un sentiment de liberté très grand, qui permet de retrouver des sensations d’effort sportif et d’endurance. Le bonheur d’être en montagne ». Pour chacun.e, marchant ou non, « l’importance et le plaisir de participer de façon active à un effort personnel et collectif ».
Descente vers Nonza, objectif : la tour et son point de vue sur la plage des amoureux

Dure montée démarrée sous les encouragements des badauds enthousiasmés.

Repos, apparitions et réconfort !


15 septembre
 : dénivelé et météo changeante
Ça grimpe, ça grimpe, ça pousse ça tire pour monter à la chapelle de Notre Dame des Grâces ! Mais ça passe !

Une corde, deux cordes, des renforts, des efforts, du renforcement, des essoufflements, des montées-descentes : nous sommes entourées de sportives et de sportifs de haut niveau !
On savait bien que cette rando nécessitait d’être en forme, mais alors là…
Alors là on vérifie l’adage « ensemble, tout devient possible. Ensemble, on va plus loin, plus haut ».
« Just do it », qu’y disaient.
On l’a fait.

Pause déjeuner au col, le terrain idéal pour tester la joëlette. Mais est-ce le meilleur moment ?

La pluie et le vent nous assaillent subitement et brièvement.
Nadège n’aura pas testé longtemps…
Sauve qui pleut…

Et nous y voilà : Notre Dame des Grâces

Pleuvra, pleuvra pas ? Beaucoup d’incertitude, de vent, mais nous échapperons à la pluie, quasi.

16 septembre : descente vers Mursiglio
Les passagers pour Mursiglio sont attendus !

Cette nuit (et la suivante), nous dormirons dans un camping, et nous offrirons le luxe d’une douche après un bon bain de mer.
Marie-Laure y goûte, tout le monde se baigne !

17 septembre : Mursiglio- Centuri
Non seulement le niveau sportif est haut, mais nous sommes en plus accompagnées par de véritables techniciens, Vincent et comparses, pour vérifier, graisser, régler, trouver les bons réglages, réparer…

Notre nouvel itinéraire suit la rade, entre ombres et lumières,


Au retour, pause hydratation en terrasse.

La belle Corse et les beaux rires, encore et toujours…

18 septembre : Barcaggio. Tollaré-tour d’Agnella et retour
Sentier du littoral, vers la tour Génoise d’Agnello. Chemin faisant, nous avons rencontré des « amis H.C.E » qui se sont joints à nous pour la balade ????
Pause sur le chemin du retour.


Au soir, nous trouvons un super accueil dans la paillotte ou nous dinerons et dormirons. Terrasse- chambre avec vue sur mer et sur l’ile de Giraglia et un mémorable coucher de soleil.
Zen !
On s’éparpille, on dort dedans, dehors, et au petit matin, on apprécie la ponctualité du réveil-fraîcheur avec quelques gouttes de pluie.

19 septembre : Macinaggio, vers la tour Sainte Marie
Le spectacle du lever du jour n’est pas mal non plus. De toute beauté.

Et c’est parti pour la balade, où l’on voit que même avec un frein manquant, les accompagnant.e.s assurent un max.




Où l’on rencontre l’épatante Manuella, amie de Yannick.

Le ciel et l’eau sont bleus… Notre Martine sirène ne peut résister ! (Nous non plus d’ailleurs)

A l’arrivée au camp, l’ aide, la main à la pâte, toujours…

20 septembre
Nous sommes sensés ne faire que de la descente… (mais chacun sait qu’avant de descendre, il faut monter… à pied !)
Ça monte mais le ciel est bleu, la vue est merveilleusement belle, l’ambiance toujours au top, l’appel du carambar nous motive à la blague comme à la marche, et Manuelle nous accueille et nous reçoit comme des reines et des rois sur sa terrasse



Puis certains se baladent au port, d’autres se baignent, font des emplettes… avant de regagner le camping pour une dernière soirée festive et une ultime séance d’accro yoga. Merci mille fois Yannick !




21 septembre
 : direction Bastia via Pietra Corba
Nous nous régalons encore de ces paysages renversants, au cours une rando proposée par Marie-Lyne, amie de Manuelle, qui découvre la joëlette et se régale à nous partager ainsi la beauté de son ile.


Nous déjeunons en bord de mer, le ciel est un peu sombre de nous voir bientôt partir…
Mais nous faisons un dernier plongeon. Un peu difficile de sortir assez rapidement de l’eau et de partir vers Bastia, de dire au revoir à celles et ceux qui restent sur l’île…
Et nous voilà joyeusement ré-embarqué.e.s, certes moins spacieusement logés qu’à l’aller, mais le large, l’air, le privilège, la richesse… On les a en nous, on a tellement, tellement eu partagé appris et ri tout au long de ces 10 jours
Bye bye Cap Corse, bye bye Bastia

On a roulé, marché, cheminé.
Tant avancé, on va poursuivre, tenir le fil, tricoter de nouvelles rencontres si riches de tout cet intense vécu, et inventer à nouveau de belles aventures de vie à partager, à se partager.
Immense merci à chacun.e
Gérard, Norbert, Arnaud, François, Martine, Monique, Laurent, Hervé, Nadège, Marie-Laure, Jean-Paul, Jean-Pierre, Monique, Julien, Camilia, Naia, Emma, Yannick, Olivier, Sahel, Dominique et Vincent