Week-end à Saint-Jeures (43)

9 novembre Antenne de la Loire

C’est à Saint-Jeures en Haute-Loire que Serge et Laurence nous avaient donné rendez-vous pour le pique-nique de midi ce samedi 10 septembre.
Une trentaine de personnes avait répondu à l’appel.
Deux passagers joëlette, Marie et Bruno, sont venus s’ajouter à Roxane et Paul. Et nous avions aussi trois personnes handicapées marchantes, Muriel, Manon et Loucif.
Après le repas, nous sommes partis randonner sur le chemin du Louis d’Or.

Cinq enfants du village nous accompagnaient ; ils nous ont montré, au passage, la plantation d’arbres qu’ils avaient faite lors d’un jumelage avec une école du Pérou.

Cette plantation était aussi à l’initiative de Jean-Louis que nous rencontrons ensuite dans le jardin conservatoire qu’il a créé au cours des années, un lieu exceptionnel où l’on découvre des centaines d’espèces d’arbres de différents pays, le long d’un ruisseau que nous franchissons sur un petit pont.

Beaucoup d’entre nous regrettent de n’avoir pu rester plus longtemps pour l’interroger et profiter de ses connaissances "encyclopédiques" dans ce domaine qui est sa passion.

Sa compagne Annie nous accueille devant le petit cabanon qu’il a construit et nous offre quelques boissons.
Notre balade se poursuit jusqu’au moulin de Sylvie (de la famille de Serge) qui nous reçoit pour une nouvelle pause-café, thé, petits gâteaux.
C’est là que Manon décide de poursuivre en tandem avec un pilote qui, à sa grande joie, l’amène jusqu’au village des Augiers chez Angélique et Jullien (neveux de Serge). Nous la retrouvons, absolument ravie de cette escapade.

Serge nous avait parlé d’une surprise pour le repas du soir. Il a fait confectionner des pâtons par son boulanger et, dans un four à pain, des braises toutes prêtes nous attendaient.

Une équipe mixte composée de membres de la famille de Serge et de quelques-unes d’entre nous se sont mis à l’œuvre pour confectionner une énorme quantité de pizzas qui ont régalé toute la joyeuse bande (Annie et Jean-Louis étaient venus nous rejoindre).

C’est à la nuit tombée que nous avons regagné avec nos frontales le village de Saint Jeures où nous avions notre gite prêté gracieusement par la paroisse. Certains en ont profité pour admirer le ciel étoilé, loin des pollutions lumineuses.
Le lendemain matin, Christiane, la belle-sœur de Serge nous a apporté le petit déjeuner, pain, croissants, tout frais, confiture, café, thé ! Un régal
A 9h30, avec de nouvelles recrues, dont de jeunes enfants, nous entamons la rando dans les bois en direction du Lizieux, un régal pour les yeux, tapis de mousse, fraicheur des sous-bois, lumière qui filtre à travers les arbres, cueillette de champignons.

Nous n’irons pas au sommet qui est trop escarpé pour le passage des joêlettes, et nous nous installons pour le pique-nique sur un belvédère avec une vue magnifique jusqu’aux Alpes.

Le chemin du retour se révèle plus difficile, la fatigue aidant, avec des passages assez techniques. Ceux qui découvraient la joêlette ont vu que cela pouvait être parfois sportif !

Après avoir fait un peu de ménage dans le gite, il a fallu se quitter, à regret, après tous ces bons moments partagés ensemble.
Un très grand merci à Laurence et Serge, et à toute cette grande famille mobilisée autour d’eux.