Handi Cap Evasion

Week-end dans le massif du Velay les 11 et 12 juin

Rubrique: Antenne du Rhône 14 juin 2016

Pluie ou soleil ? La météo est bien capricieuse pour un mois de juin et nous n’osions pas espérer deux si belles journées sans une seule goutte de pluie. Même les habitués aux nuits à la belle étoile seront comblés.

En fin de matinée, le samedi 11 juin, une joyeuse troupe se retrouve à Laussonne, charmant petit village de Haute Loire. Nous sommes accueillis par Bernard et Edith qui nous ouvrent bien grand les portes de leur maison.

Particularités de ce week-end : cette sortie était aussi inscrite au programme de l’association GTA Handic’Alpes. Il y aura donc 4 personnes à déficience visuelle qui vont accompagner les 4 passagers joëlette sur les sentiers. Une occasion de renforcer les liens qui unissent nos 2 associations.

Du côté des accompagnateurs, il y a de la jeunesse avec la "team Aravis" de Lyon 1 au grand complet : Audrey, Lucie, Louise, Alexandre et Martin accompagnés de Thierry enseignant à Lyon 1. C’est au total, 8 participants au futur séjour des Aravis (avec Jocelyne et Thimoté) qui vont faire connaissance à l’occasion de ce week-end, ce qui est assez exceptionnel.

La pelouse se transforme rapidement en terrain de camping, on installe les joëlettes et on partage le premier pique-nique confortablement installés avec tables et chaises. C’est aussi l’occasion des présentations. Nous sommes 26 participants dont 8 personnes à mobilité réduite.

Pas de temps à perdre, Bernard nous a préparé un beau circuit de 12 km. Les passagers sont vite installés sur les joëlettes et la joyeuse troupe s’élance après les quelques rappels indispensables pour un bon pilotage des bolides. Nous allons découvrir des paysages vallonnés et très variés : forêts, prairies bien fleuries. Les genêts sont en fleurs et d’un jaune éclatant. Les montées et descentes s’enchaînent ce qui permet aux nouveaux pilotes de se familiariser tranquillement avec le réglage de la hauteur du brancard arrière. Et oui, pour que tout aille bien, il faut que la joëlette chante et que le siège soit horizontal.

Les personnes non voyantes sont des habituées de la randonnée et elles n’ont pas de difficulté à suivre le rythme un peu rapide des joëlettes.

Dans l’après midi, nous visitons le beau village de Moudeyres avec ses belles maisons en pierres, ses toits de chaume ou de lauzes. Nous faisons une pause près de la ferme des frères Perrel transformée en écomusée. La grange à laquelle on accède par le traditionnel montat permet d’observer l’envers du toit de chaume sur 700m2 et de découvrir un travail unique : le tressage de paille de seigle qui s’imbrique sur une magnifique charpente.

Une petite pause histoire de recharger les batteries et nous repartons en direction de Laussonne. Bernard nous avait promis une descente ludique. C’est effectivement du genre voie romaine avec des pavés qu’il faut contourner pour éviter de trop secouer les passagers. De quoi apprendre à bien choisir le passage de la roue.

Retour à Laussonne pour un apéritif agrémenté des spécialités solides et liquides apportées par les uns et les autres. Il y a les partisans du Saint Vérand et ceux plus accros au chirouble. Le poulet au citron préparé par Thi Kim va bien avec les deux.

Pendant ce temps, Louise et Bernard s’activent à la préparation des grillades.La marmite de potiron local est impressionnante de même que le plateau de fromages mais la randonnée, cela donne faim !

Une nuit réparatrice et nous voilà prêts pour le petit déjeuner à 07h00. Un transfert en voiture au dessus des Estables (au col de la Clède) avant de s’attaquer au défi du jour : l’ascension du Mézenc. Tout commence par une montée régulière sur une piste caillouteuse.

On s’élève au dessus de la forêt et on peut apercevoir le Mont Gerbier de Jonc, avant de découvrir le Mézenc au dessus de nos têtes.

Nous voici au col de la Croix de Boutières (1506 m) qui nous offre un large panorama sur les sommets environnants.Une petite pause avant l’ascension finale.

Il faut d’abord slalomer entre les racines avant d’aborder le "saut de rondins". En effet de nombreux rondins ont été disposés en travers du sentier pour limiter l’érosion. Les plus rusés cherchent les passages moins secouants.

Puis arrivent les marches en pierre et là cela devient sérieux. La corde n’est plus utile, mais il faut soulever le siège de la joëlette pour aider au franchissement des marches.

Vers 12h30, la première joëlette arrive au sommet. Dominique fera l’ascension finale dans les blocs de pierre à pied. Jean Pierre embauche un certain Mathieu avec un gros sac à dos qui s’avère bien efficace dans la corde.

Pas facile non plus pour les personnes à déficience visuelle mais, au sommet, le Mont Mézenc à 1744 m d’altitude devient notre Everest !

Mais nous ne sommes que sur le sommet nord à 1744 m. situé en Haute Loire. Nous redescendons un peu pour trouver une zone pas trop ventée pour le pique-nique. Le vent est assez fort et les murets de pierre se révèlent pas très efficaces pour nous protéger.

Pas de sieste donc et nous repartons pour le sommet sud situé en Ardèche à 1753m d’altitude.Une table d’orientation marque le sommet mais on ne s’attarde pas trop car les chevaux fougueux s’emballent déjà dans la descente.

Le franchissement des marches n’est pas facile non plus à la descente.

Nous repassons par le col de la Croix de Boutières puis nos chemins se séparent dans le bois. Une partie du groupe suit des traces de pneus de VTT confondus avec les traces de pneus de joêlette. Mais tout est bien qui finit bien car tous arrivent sains et saufs au col de la Clède. Certains auront un peu allongé la boucle mais quand on aime.... Un petit goûter préparé par Bernard et Edith nous attend, la remorque faisant office de bar.

C’est déjà l’heure de se séparer avec un peu de nostalgie. Merci à tous pour ces deux belles journées, en particulier :
- à nos passagers joêlette : Dominique, Thi kim, Joël et Kévin
- aux personnes dites "handi marchant" : Jocelyne, François, Hichem, Monique
- à nos hôtes : Edith et Bernard qui n’ont pas ménagé leur peine pour nous accueillir dans leur maison.

Les sourires et l’énergie de la team Lyon 1 ont bien contribué à la réussite de ce week-end en Velay. Merci Thierry !

A bientôt sur les sentiers.

Partager

Autres articles dans cette rubrique

S'abonner au flux RSS

Participez !

Devenez Accompagnateur : toutes les infos pour devenir accompagnateur et participer aux activités Handi Cap Evasion, c'est par ici!

 

Recherche

 

Informations

 

Les vidéos HCE

 

Nos Partenaires

 

Récits des séours 2017