Handi Cap Evasion

Haut Queyras du 06 au 13 août

Rubrique: Reportages 23 août 2011

Cette semaine d’itinérance entre Queyras et Ubaye va laisser de beaux souvenirs aux participants : beauté et varièté des paysages, une équipe très soudée dans laquelle les nouveaux vont vite trouver leur place, beaucoup d’émotions et de rires partagés.

L’aventure commence au camping de Pierre Grosse. La pluie va arriver pendant la nuit et ne va guère nous quitter pour la première journée dans le Queyras. La visite de St Véran est annulée, mais nous pouvons tout de même mettre le nez dehors pour une initiation à la conduite des joëlettes qui s’avèrera bien utile pour les jours suivants. Pascal notre intendant s’affère aux fourneaux pendant que d’autres passent le temps à jouer aux cartes ou à creuser des rigoles autour des marabouts.

Mardi matin : lever matinal, pliage du camp pour un départ en direction du col Fromage et pour une nuit en bivouac. Notre âne Tartare étant en "arrêt de travail", il est censé être remplacé par Etoile, une superbe mule que Jean Luc essaie d’apprivoiser. Le test n’est pas concluant puisqu’elle refusera de dépasser le hameau de Molines en Queyras. Changement de programme : Pascal va nous apporter le pique nique avec le camion et nous bivouaquerons un peu plus bas que prévu.
Malgré ce contretemps, nous nous élançons dans la belle montée à travers les mélèzes et nous rejoignons le beau coin prévu pour le pique nique. Surprise : nous arrivons avant Pascal et Jean Luc qui se sont un peu égarés en direction de la "demoiselle coiffée" !


Comme l’équipe est en forme, nous grimpons sur les crêtes du Sommet Bucher par de beaux petits raidillons. La vue est superbe et nous en profitons longuement avant de redescendre installer notre premier "vrai, faux bivouac" (le camion n’est pas loin !). Nos spécialistes (coopération du forestier et du scout) nous permettent de passer une soirée bien agréable au coin du feu.



Le lendemain, nous empruntons le GR qui monte au col Fromage. La montée est régulière à travers les paturages, mais nous sommes tout de même contents d’arriver en haut du col pour la pause pique nique. Nous croisons beaucoup de randonneurs et de "vététistes" avec lesquels nous pouvons échanger quelques mots et qui repartent avec le flyer de l’association. C’est aussi un grand jour pour Pierre qui fête (une première fois) ses 40 ans.



La descente sur Ceillac, pas trop technique, nous permet de regarder le paysage. L’arrêt prévu au glacier de Ceillac motive le groupe (c’est qu’il fait chaud !) avant l’installation au camping.




La nuit bien fraîche (avec des températures négatives) n’entame pas le moral des troupes. Après avoir enlevé, la glace sur la table et les bancs, le petit déjeuner est vite avalé. Nous faisons connaissance avec Lancelot, un superbe cheval noir, conduit par Mathieu, qui va nous porter notre pique nique et le matériel nécessaire pour notre second bivouac (un vrai celui-là !).

La montée jusqu’au lac Miroir est régulière. Nous apprécions l’aide d’une habitante de Ceillac qui nous accompagne jusqu’au lac.

Le clou de la journée sera l’arrivée au lac Ste Anne dans lequel certains n’hésitent pas à se baigner, après une rude montée sur les pistes de ski.


Nous installons la bâche bivouac en dessous du lac. La soirée sous les étoiles va être mémorable et nous donne l’occasion de fêter une seconde fois l’anniversaire de Pierre. Notre intendant est inquiet : le camping gaz refuse de faire cuite la polenta. Qu’à celà ne tienne, elle cuira sur le feu de bois.




Et nous voici partis pour l’ascension du col Girardin dont nous apercevons les lacets impressionnants au desuus du lac Ste Anne. L’aide de plusieurs randonneurs va nous permettre de battre des recors de vitesse dans la montée que nous trouvons finalement plutôt facile ! C’est maintenant la grande descente vers Maljasset qui nous attend (900 m de dénivelé à dévaler avec nos bolides). Une grande pause juste en dessous du col, au milieu des marmottes, nous permet de reprendre des forces.



Pour la descente, nous empruntons le GR dont le tracé s’avère vertigineux par endroits. les pilotes sont concentrés et tout se passe bien. Seul Gérald nous donnera quelques émotions avec un élégant "roulé-boulé" tout près de l’arrivée. Nous voici à La Barge. Il ne reste plus qu’à rejoindre Maljasset en suivant l’Ubaye.


La dernière balade plutôt tranquille nous conduit à travers la vallée de l’Ubaye. Nous n’atteindrons pas les sentiers pavés du col Mary (ce sera pour une prochaine fois), mais comme de coutume, il faudra se mouiller un peu pour la traversée de l’Ubaye avant le retour au camp.

C’est déjà la dernière soirée pleine d’émotion avec des échanges de qualité, dont voici quelques extraits :

"j’étais venu pour donner et j’ai reçu beaucoup"

"Je vais repartir avec un petit plus difficile à définir mais qui rend plus heureux"

"Faire de la randonnée en montagne avec des passagers joêlettes, donne du sens"

"Chaque année, c’est pour moi, un moment privilégié, exceptionnel. Sans vous tous, on ne pourrai jamais vivre cela".

"C’est donner et recevoir mille fois plus et c’est ce qui me fait revenir chaque année".Alors : c’est certain, on se retrouvera sur d’autres sentiers...

Partager

Autres articles dans cette rubrique

S'abonner au flux RSS

Participez !

Devenez Accompagnateur : toutes les infos pour devenir accompagnateur et participer aux activités Handi Cap Evasion, c'est par ici!

 

Recherche

 

Informations

23 octobre 2017

Faire un don en ligne à HCE

Si vous souhaitez soutenir nos actions, vous pouvez désormais nous faire un don en ligne.

Propulsé par HelloAsso

>> Faire un don en ligne

 

Les vidéos HCE

 

Nos Partenaires

 

Récits des séjours 2017