Autour de Saint Just d’Avray

Dimanche 14 mai : une petite troupe s’affaire près de la salle communale de Saint Just d’Avray (4 passagers joëlette, 2 "handicapés marchant", 18 accompagnateurs, 4 "simples accompagnant" dont 2 enfants.

Nous participons à la randonnée organisée par le Comité des fêtes de Saint Just. Les possibilités de circuit sont variées : de 4 à 40 km avec quelques bosses en prespective. Soyons modestes : nous nous contenterons de 12 km. Du côté des passagères Joëlettes (Marie, Delphine, Martine et Yvette), quelques apréhensions pour Yvette, pour qui il s’agit du baptême en Joëlette !

Pour ceux qui ne connaissent pas : Saint Just d’Avray est situé dans les collines qui surplombent la vallée d’Azergues, face au Beaujolais. Les sentiers sont très roulants et souvent « en balcon ». On ne perd jamais très longtemps de vue le beau village perché de Saint Just. Les collines s’enchaînent, et les forêts de feuillus succèdent aux forêts de résineux. Point culminant de la randonnée : « la pierre plantée » (640m) avec un beau panorama sur les monts du Beaujolais.

L’organisation est parfaite : nous avons droit à 3 haltes ravitaillement, sans compter celle de l’arrivée. La fréquentation des randonneurs (800 sur 6 circuits) est compatible avec la participation d’un groupe Handi Cap Evasion. L’accueil est très chaleureux, certains randonneurs n’hésitant pas à prendre la corde pour tracter une joëlette dans les bosses. Les correspondants locaux de presse, nous questionnent, prennent des photos. Jean Pierre (notre chargé de communication) épuise rapidement son stock de documents présentant l’association et ne tarit pas d’explications sur nos activités. Les organisateurs de la randonnée nous incitent à revenir l’an prochain et à tenir un stand à l’arrivée pour vendre nos tee-shirts, cartes postales, CD.

Voilà qui nous réconcilie un peu avec les « randonnées de village », cette journée ayant été une bonne manière de nous montrer au milieu des randonneurs et d’intéresser de futurs accompagnateurs.

Et pour Yvette : c’est sûr, elle reviendra !

Partager

En joëlette... sur les traces de San Antonio

article paru dans le Courrier Liberté du 20/04/2006

Pour la deuxième fois, en partenariat avec le Club Alpin Français, l’association Handi Cap Evasion vient de randonner sur le plateau de Saint Chef en Dauphiné.

Cette balade champêtre un peu particulière a attiré beaucoup de monde puisqu’à l’occasion de cette randonnée, Handi Cap Evasion a reçu une joëlette offerte par le Rotary Club de Bourgoin Jallieu. Présidée par Mme Simone Vincent, l’association Handi Cap Evasion ouvre la randonnée à tous. En effet, l’activité est ouverte à toute personne privée de l’autonomie de randonner n’ayant pas de contre indiction médicale. Pour les personnes à mobilité réduite, il est également possible de marcher à l’aide d’un accompagnateur.
Il suffit d’aimer la nature et la vie parfois un peu rude en camping ou en refuge. Aimer partager ce que l’on aime dans la vie du groupe. Découvrir avec d’autres, la faune, la flore, atteindre les sommets où l’on se dépasse pour se ressourcer.
Handi Cap Evasion participe réellement à l’intégration de la personne handicapée.

Cette randonnée sur les traces de San Antonio aura été un moment fort de partage, de découverte de l’autre, d’amitié où toute différence est effacée. Apprendre aussi que le handicap est surtout dans la tête de celui qui n’ose pas...
Autour des différents responsables du Club Alpin Français et du Rotary Club de Bourgoin Jallieu, on pouvait remarquer la présence de Mme Rolande Matile, vice-présidente d’Handi Cap Evasion. A cette aventure humaine mais aussi ce grand défi sportif participaient trois personnes non-voyantes ou ayant de la difficulté à marcher et quatre personnes utilisatrices de joëlette.
Handicapés et valides se sont retrouvés autour de quatre joëlettes et sont ainsi partis à la découverte de la nature. De Saint Chef en allant au dessus de Montcarra, toutes et tous ont randonné comme tout le monde.

Partager

Week-end dans le massif du Pilat (20 et 21 mai)

A l’assaut des crêts du Pilat :

Malgré une météo un peu menaçante, c’est un groupe d’une vingtaine de personnes qui se retrouve le samedi matin à la Croix de Chaubouret dans la Loire (4 passagers de joëlette, 3 handicapés marchants et 15 accompagnateurs).

Objectif : les Crêts, sommets du massif du Pilat et site naturel majeur où se cotoient hêtraies, chirats et landes sommitales. En route donc pour la Madone du Bessat et le crêt de la Perdrix (point culminant du massif à 1432m).

Le ciel devenant menaçant, Yoan, organisateur de cette randonnée accélère un peu le rythme. Bien vu : le groupe est à peine installé au chalet de Bourguisan (1425 m tout de même) que la pluie arrive. Le confort est sommaire (ni eau, ni électricité, des bas-flancs pour dormir), mais le poële permet de se réchauffer et surtout la chaude ambiance fait vite oublier le mauvais temps extérieur.

Dimanche matin : surprise, le soleil est de retour. Départ en direction du Crêt de la Botte, passage à la jasserie avant de rejoindre la Croix de Chaubouret. Les forêts et les crêts du Pilat : celà se mérite, mais celà vaut le coup d’oeil !

Un week-end sympathique, avant-goût des randonnées en montagne de cet été et pour certains comme Jérémy, c’est la découverte de la joëlette. Désormais, il va attendre avec impatience son premier séjour dans le Champsaur au mois de juillet.

Partager

Rencontres au Parc de Miribel Jonage le 20 mai

Compétition Handi technique

Handi Cap Evasion a participé avec d’autres associations à une journée sur le thème de l’accès à la nature pour les personnes à mobilité réduite au parc de Miribel Jonage.

Une occasion pour présenter nos activités et parler de la GTA.

Une occasion aussi de faire de sympathiques rencontres pour les chiens guides et pour leurs maîtres.

Une occasion pour nos joëlettes de cotoyer et de se mesurer à de drôles d’engins conçus par des écoles techniques. Vous n’en doutez pas : les joëlettes étaient moins rapides pour la course autour du lac, mais nettement plus performantes que tous les engins en compétition pour le test du dahut ou du franchissement d’obstacles.

Cette journée était aussi l’occasion de mieux connaître le parc de Miribel Jonage, situé à 15mn de Lyon et qui peut permettre à des personnes à mobilité réduite de passer une journée agréable en pleine nature ou de pratiquer des activités sportives telles que la voile sur le lac des eaux bleues ou la natation par beau temps, grâce à du matériel adapté.

Partager

Page 14.25