LA BASTIDE DE VIRAC

LA BASTIDE DE VIRAC

Une belle balade pas trop longue ni difficile mais pleine de bonne humeur et de convivialité.

Nous avons quitté La bastide de Virac avec nos deux joëlettes, bien accompagnées (pas moins de neuf accompagnants cette fois !) en admirant l’imposant château des Roure dont la partie haute avait été détruite par les troupes de Louis XIV lors des guerres de religion.

Par un agréable chemin bordé de murs en pierre sèche, marqué de petites pauses où David nous a fait découvrir quelques plantes de la flore locale et leurs usages.

Nous sommes arrivés au hameau des Crottes où Lionel a évoqué le massacre de tous les habitants par les soldats allemands lors de la dernière guerre.

L’heure du repas se faisait sentir et tout le monde s’est mobilisé pour gravir la rude côte du pierrier jusqu’à l’abri où nous pourrions nous restaurer en fermant la triste parenthèse du passé.

La nature a ensuite repris ses droits, nous offrant d’impressionnants panoramas sur les gorges d’Ardèche et le pont d’arc..... et nous confrontant par toute cette beauté offerte à notre humble humanité.

Les amateurs de passages "techniques" ont pu se satisfaire à la fin du parcours. Ibrahim a ainsi passé avec succès son baptême de conducteur efficace et endurant de conducteur de joëlette.

Nous espérons le revoir ainsi que vous tous lors de futures randonnées.

Belles fêtes de fin d’année à toutes et à tous.

Partager

Les contreforts de Vans - 17 septembre 2018

C’est chez Claire et Yves, au lieu-dit « la Font Perdue » sur la commune de Brahic cis sur les contreforts des Vans en Ardèche, qu’en ce dimanche matin, environ 90 marcheurs se sont retrouvés pour une nouvelle randonnée avec les joëlettes.

Certains étaient déjà sur place depuis la veille, ayant dormi sous tente ou à la belle étoile. En effet, le samedi avait été organisée par Claire une randonnée à vélo en hommage à Yves, et 24 participants ont vaillamment parcouru dans l’après-midi les 48km du parcours.

En cette belle matinée, après un petit déjeuner copieux et local, -mmhh les confitures de Claire !!!!, les participants se sont apprêtés, accueillants au fur et à mesure les nouveaux marcheurs, et installant dans les neuf joëlettes les personnes handicapées qui allaient ce jour-là découvrir le sentier du facteur.

Les équipes se sont constituées au fur et à mesure, incluant les novices, enthousiastes et prêts à écouter les conseils prodigués par les anciens, les Vincent, Loïc, Jean-Paul, Monique, les vaillants intendants d’handi’cap évasion. A 10h, les équipes étaient constituées, les joëlettes et deux non voyants ont pris la route, par équipe de trois, menés par les guides attentifs et d’humeur plutôt joyeuse.

Ce jour-là, le temps était avec nous puisqu’après un départ sous le soleil, le ciel s’est légèrement couvert évitant aux randonneurs d’être écrasés par une trop forte chaleur. Et cela était bienvenu !! En effet, le sentier au départ tranquille s’avèrera rapidement difficile, voire très difficile par endroits.
Ça roule ! Ça saute ! Ça bloque ! Ça nécessite non seulement de la coordination et de la communication entre les membres des équipages mais aussi des muscles, ainsi qu’une grande confiance de la part des passagers.
Le sentier du facteur part de chez Claire à Brahic et descend dans la vallée de la Gagnière, passant à côté de Murjas.

Nous traversons le hameau de La Coste puis, le lieu-dit les Angligeos et nous revenons par la croix de Bancillon avant de redescendre par la pinède sur la Font Perdue, décrivant ainsi une boucle de dix kilomètres.
A la sortie de Murjas, en contre bas, nous distinguons des vestiges (accols, et clède) remis au jour, par des bénévoles.

De grandes marches et des passages très escarpés jalonnent le parcours.

Elles ont nécessité de faire des haltes et nous ont ainsi permis d’admirer le magnifique paysage sur les montagnes alentours et d’apprécier la végétation variée, constituée de genêts, de chênes verts, de châtaigniers, de figuiers, de très beau murs en pierre sèches, de fleurs parfumées et de multiples variétés de plantes. Nos 2 plus jeunes randonneurs.


Après une matinée très sportive, nous faisonS une halte chez Étienne et Ioannina aux Angligeos chez qui avait été organisée la pause déjeuner.

Sur une grande terrasse ensoleillée nous attendaient à l’ombre des parasols les organisateurs et cuisiniers avec un repas copieux et roboratif.

Nous avons ainsi pu nous détendre dans une atmosphère légère et joyeuse et apprécier le repas convivial tiré du sac pour certain ou bien cuisiné par Anne-Marie et Jean-Paul pour d’autres. Aussitôt le repas terminé, nous sommes repartis pour continuer de monter vers la Croix de Bancillon par les calades, à l’ombre des châtaigniers.

En cet après-midi, les équipes commençaient à fatiguer et ont apprécié le soutien de certains vaillants habitués entrainés à ce genre d’aventure, qui grâce à de nombreux allers et retours nous ont permis d’atteindre le sommet de la colline.

Après un regroupement au sommet ainsi qu’une halte, nous avons cheminé le long de la crête avant de redescendre par une pinède très pentue qui a continué de mobiliser l’attention des équipes qui se sont retrouvées en bas à l’issue de cette descente.

Après des applaudissements témoignant de la joie de chacun et une séance photos, nous avons ensuite tous repris la route marchant d’un pas tranquille pour faire les derniers kilomètres de plat menant jusqu’à chez Claire où nous nous sommes recueillis un moment devant le jardin que Claire et sa fille Marion sont en train d’aménager en mémoire de Yves.

Jardin souvenir en mémoire de Yves COLOMB

Puis, les uns à la suite des autres, marcheurs et joëlettes, ont repris le chemin jusqu’à l’arrivée où un goûter nous attendait. Alors, nous avons partager dans la bonne humeur et les sourires nos impressions, témoignages et plaisanteries. La joie et la reconnaissance pouvaient se lire sur les visages, heureux d’avoir ainsi pu le temps d’un Dimanche partager et vivre ensemble une expérience généreuse et authentique.
Merci Claire de ton accueil.

Merci Yves, tu étais avec nous le long de ce sentier que tu avais parcouru auparavant en prévision de cette journée.

Partager

Sortie vélo en " hommage à Yves Colomb "

Après-midi cyclo ce samedi 15 septembre 2018 en hommage à Yves.



Beau circuit dans ce pays Cévenols en partant de la font perdue à Brahic, tracé par Pierre et Fred, amis d’Yves et Claire.

Départ 14h de chez Claire, nous sommes 26 cyclos dont 2 tandems, tout de suite ça monte, pas le temps de s’échauffer, direction Malons et Elze, 14kms entre les pins, les châtaigniers et les bruyères en fleurs.




Il fait très chaud, à Malons. 1er arrêt pour faire le plein d’eau et regroupement car chacun est monté à son rythme, on a déjà bien transpiré.
On repart, petite route sinueuse en direction d’Aujac, qui monte et qui descend en traversant des petits villages aux maisons en pierres de schistes magnifiques typiques du paysage Cévenol…
Aujac, regroupement, la fatigue commence à se sentir et les jambes à être lourdes, on mange une barre énergétique ou des petites graines pour reprendre des forces car il parait que le final pour remonter sur Brahic c’est du costaud !!!
On repart direction Bessèges mais il ne faut pas manquer le croisement à gauche qui va sur Malbosc.
Malbosc, nouvel arrêt on se demande si les 3 cyclos donc le tandem couché qui se trouvaient devant, ont bien prit la direction Malbosc et ne sont pas descendus sur Bessèges, des jeunes du village nous rassurent en nous disant qu’ils ont bien vu passer des cyclos avec un tandem couché.
Ouf !!!
On repart sur la D216 direction les Vans, mais il ne faut pas manquer la petite route à gauche après le camping le moulin de Gournier direction Murjas pour remonter sur Brahic ; et là s’est ¨l’estocade¨ les 2 derniers kms sont ¨durs durs¨ pour tout le monde et surtout pour le tandem Alain René.
Oufff.. Tout le monde est arrivé à la font perdue, les jambes lourdes mais très content d’avoir effectué cette rando vélo de 48kms et 800m de dénivelé positif dans ce magnifique paysage Cévenol, qui restera gravé dans nos mémoires.

Pendant la rando des petites mains s’activent pour le repas du soir, qui sera apprécié de tous.
.
Merci Claire pour toute l’organisation de ce week-end souvenir en la mémoire d’Yves.
Le tandem René Alain

Partager

Yves

YVES
Tu nous as quitté beaucoup trop tôt. On n’a que des phrases toutes faites pour tenter de faire face à la sidération causée par ton départ catastrophique.
Nous étions très nombreux à Brahic pour t’offrir un hommage vibrant et soutenir ton épouse Claire. Certains était venus de très loin et tout HCE était là pour cette pensée.

Je voulais écrire quelque chose de léger, voire de drôle, car il me semble que c’est ce que tu aurais voulu entendre. Mais je suis sincèrement désolé, je n’y arrive pas ! Il est certaines fois ou la pesanteur des évènements n’amène que des pensées pénibles.

Je te revois, toujours gai, toujours disponible et enthousiaste. Tu as su rassembler, partager ce que tu aimais, certains te dédient encore j’en suis sûr, leurs courbatures. Ils sont revenus, tu savais ne pas mettre en avant que les courbatures ! Avec Claire, vous étiez les piliers de HCE07, les indispensables, les deux doigts de la main. Pour moi, vous étiez indissociables.

Te rends tu compte que tu viens de casser un mythe ! Normalement, les héros, ça ne meurt pas !

En tout cas, un grand MERCI de la part de tous ceux à qui ta force rassurante a remplacé les jambes défaillantes, à qui tu as prêté tes yeux. Tu nous as accompagnés dans nos voyages, mais celui-ci est le tien. On ne peut que t’accompagner par la pensée. ADIEU »

Pas le choix, nous lui disons adieu physiquement mais, personnellement et je pense ne pas être la seule, il reste à nos côtés moralement : "allez bouge toi" "j’ai une idée" "Et si on faisait çà"...

Yves, c’est une Personne qui continuera de transmettre son énergie, sa joie de vivre, son désir d’avancer même absent physiquement.

Partager

30 ans au Mont Mézenc - 19, 20 et 21 mai 2018

Nous nous sommes retrouvés le samedi 19 mai à Laussonne (42) dans une grande maison prêtée par Edith et Bernard, sous une météo estivale, qui a en partie balayé nos craintes car le même paysage était enseveli sous la neige, quelques jours auparavant.
Il y avait là l’antenne de la Loire, qui a accepté de partager ce moment avec nous. Nous étions environ 30 personnes à nous installer, à faire connaissance et à partager notre 1er pique-nique.



Puis, en avant pour notre 1ère randonnée, « l’oratoire St Roch », avec en point d’orgue, le viaduc des badioux qui a été construit pour une ligne de chemin de fer qui n’a jamais fonctionné. Les travaux non terminés ont oublié le parapet, donc attention à la marche, elle est haute !

Des paysages verdoyants à couper le souffle, comme le disait Manu « Il ne faut surtout pas que le peintre oublie le vert dans sa palette. »





Des efforts, le tout sous la bénédiction de Saint Roch, et on se retrouve 32 à table pour le 1er repas concocté de main de maître par Yves et Claire.
Le dimanche 20 mai, l’appel de la montagne a résonné tellement fort, qu’a neuf heures on était à pied d’œuvre pour notre but du jour, le Mont Mezenc et ses deux sommets ; le vrai et le véritable.

Une montée parsemée de troncs couchés, destinés à éviter le ravinement mais obligeant les Joëlettes à zigzaguer, a fait place à la « caillasse » puis à la croix sommitale.











De la joie, de l’émotion, nous sommes 37 autour de la banderole : 5 joëlettes, 1 mal voyant et 31 accompagnateurs. Des courageux des deux antennes nous ont rejoints ce matin à notre point de départ sur le parking de la maison forestière.












Puis, en route pour notre 2ème sommet de la journée, pas très éloigné, il faut le dire ! Re-photos, puis pique-nique reposant en admirant le panorama. Je profite de ce moment de calme pour féliciter Lionel, le responsable des itinéraires.


Descente humide vers le col de la croix de Boutières, et retour vers les voitures en suivant le sentier/ruisseau.



Le soir, pour ponctuer le toujours excellent repas, Isidore nous présente un sommet des 30 ans qu’il avait préparé à l’abri des regards !! Nous vivons dans un monde parfait ! Un gâteau au chocolat ! « le gâteau d’Isidore est un trésor. Il est beau, c’est le gâteau qu’il vous faut ! ». D’autant qu’un bocal de cerises à l’eau de vie circule. Le tout permet une nuit sereine.



Lundi 21, re-belote ! Cette fois ci en direction du village de Moudeyres avec ses toits en chaume. Toujours pas d’eau venant du ciel, elle est directement sous les semelles.











Nous non plus, nous ne chômons pas, car à 16h le repas est avalé, la maison et ses alentours nettoyés, nous nous étreignons et nous nous quittons.
Merci à tous pour ces trois jours qui se sont admirablement bien déroulés. A refaire !

Partager

Page 1.25
S'abonner au flux RSS

Participez !

Devenez Accompagnateur : toutes les infos pour devenir accompagnateur et participer aux activités Handi Cap Evasion, c'est par ici!

 

Recherche

 

Informations

27 avril 2019

Il manque encore de nombreux accompagnateurs pour compléter les équipes Gorges du Verdon, Col de Vars, hautes Bauges et Matheysine.
Merci de contacter en urgence Simone Vincent au 06 10 47 49 13 ou la.creuzette@free.fr

 

Les vidéos HCE

 

Nos Partenaires