A la découverte de Saint-Valery - samedi 28 septembre 2019

Pour cette première rando après l’été, 4 voitures se dirigent de bon matin vers le bord de mer. Le ciel, qui hésite entre soleil et pluie, offre un bel arc-en-ciel.

Sur un immense parking boueux (météo oblige) à l’entrée de Saint-Valery-sur-Somme, ce sont les retrouvailles, ou premières rencontres pour Viviane, Farid, Andréa, Simon, Lucas, Martine, Jean-Pierre, Takna, Lhundup, Yolande, Michèle et Pierre.

Les 2 joëlettes prêtes, Viviane donne le départ à la découverte de Saint-Valery, ville d’histoire à l’embouchure de la Somme, en baie de Somme. Cette baie, répertoriée parmi les plus belles baies du monde, s’étend sur 70 km2, est d’une grande richesse écologique et ornithologique.

Autrefois port de pêche, Saint-Valery est aujourd’hui un port de plaisance. Nous rejoignons le port qui abrite moult bateaux qui invitent à la rêverie vers le grand large, nous laissons la mer sur notre droite pour monter à l’assaut d’une ville riche de mille trésors. Nous prenons la direction du quartier des Marins.

La ville est pentue (qui a dit que la Picardie est plate … ?!). En effet, le sud de la baie de Somme, jusqu’en Normandie n’est que falaises. Les joëlettes virent à droite, puis à gauche, montent, descendent, franchissent allègrement quelques marches, mais aussi des escaliers. Ah oui, les escaliers, il y en a eu !

En veux-tu, en voilà, de toutes sortes, dans la verdure même en pleine ville !

Saint-Valery est une ville coquette avec ses petites maisons de pêcheurs, ses anciennes maisons cossues, ses rues fleuries.

Saint-Valery est ville d’histoire. Compte-tenu de la météo qui oblige au port de la cape de pluie, nous pique-niquons non au raz de l’eau, mais en hauteur, au pied des remparts avec vue panoramique sur la baie.

Saint-Valery est tout à la fois ville maritime, ville d’histoire, ville médiévale. Durant la guerre de cent ans, Saint-Valery fut successivement française, anglaise, bourguignonne. L’Angleterre n’est pas loin … Saint Valery est la ville de Guillaume le Conquérant (qui devint roi d’Angleterre) : la porte Guillaume, l’ancienne abbaye, l’herbarium... Ville avec ses remparts, ses rues bien chaotiques aux anciens pavés.

Il ne fait pas bon vivre à Saint-Valery en fauteuil roulant. Il en est tout autre en joëlette qui sillonne allègrement cette ville trop méconnue.
Ville maritime avec le calvaire des marins, la chapelle des marins. Cette chapelle, tout comme l’église Saint-Martin, est originale de par sa construction qui alterne silex et pierres.

Nous quittons la ville pour le Cap Hornu. L’après-midi sera en proximité de la mer. Par un chemin pentu nous descendons la falaise et atteignons le niveau de la mer.

En ce moment les marées sont à grands coefficients. La marée descendante a laissé visible un immense tapis de grandes herbes (pré-salé ou schorre) sur lesquelles Simon souhaite s’aventurer. Nous empruntons donc ces mollières en guise de raccourci pour rejoindre le chemin prévu. Sauf que, surprise, ces hautes herbes cachent l’eau que la mer a laissée. Bain de pieds assuré !!

Quelques tours de roue en arrière, nous revoici sur un chemin plus ferme et sec, rejoignons les canoës-kayak qui sont utilisés pour approcher (en respectant les distances de sécurité pour les animaux) les centaines de phoques qui vivent ici. Pas de chance, nous n’en voyons pas !

Nous réempruntons la promenade qui longe l’embouchure de la Somme à la Manche pour rejoindre le parking.

Cette journée fut celle du vent, du soleil qui joue avec les nuages et la pluie, offrant de beaux arc-en-ciel, des couleurs si particulières de la baie de Somme. Les lumières et nuances de la baie ont attiré beaucoup de peintres, tels qu’Edgar Degas pour n’en citer qu’un.

Merci Viviane, pour celle belle journée de rentrée !
Merci à toutes et tous pour la joie partagée des retrouvailles !

Partager

Programme des randonnées locales 2019

Une rando en Picardie, ça vous dit ?


Correspondante locale
Julie Baurin
25 rue de la Gare
02520 FLAVY LE MARTEL
03.23.52.96.95
06.63.05.23.83
hcepicardie@yahoo.fr|

Nos sorties à la journée varient de 13 à 16 km. L’heure de rendez-vous est fixée en principe à 9h30. Repas tiré du sac de rigueur (sauf mention contraire !). Pour connaître le lieu de rendez-vous, contactez la personne responsable de l’organisation.

DATEPARCOURSRENDEZ-VOUSCONTACT(S)
9 mars Circuit des Belles Vues (80) - 15 km 9h30 – Parking du terrain de sport - Dommartin (80) MARTINE

03.22.09.61.53

06.75.63.20.57

m.chanoine@orange.fr

27 avril Ferme du Moulin (60) 9h30 – Lieu à préciser JEAN-LOUIS

06.25.36.54.25

jljacquart@cegetel.net

18 mai Mont Arguel (210 m)

Le sommet de la Somme !

9h30 - Lieu à préciser

Liomer

PASCALE

hcepicardie@yahoo.fr

Juin A préciser A préciser EMMANUELLE ET PAUL

03.23.60.98.50

paul.heraud@orange.fr

9 juin Vétiflette à la Capelle (02)

Montrons-nous à un événement sportif !

Hippodrome de la Capelle JULIE

06.63.05.23.83

julie.baurin@wanadoo.fr

28 septembre A préciser 9h30 – Lieu à préciser

Saint Valéry sur Somme

VIVIANE

07.57.63.33.78

vivibailleul@akeonet.com

19 octobre Les couleurs de l’automne (60) 9h30

Carrefour St-Jean, au bout de la rue des Meuniers

Saint Jean au Bois

LENAÏK

06 71 38 32 53

lenaik.baron@orange.fr

IMPORTANT

• L’adhésion est obligatoire pour participer aux sorties : 30 € pour une année. (adhésion individuelle)
• S’inscrire, le plus tôt possible, auprès de la personne désignée en contact et/ou auprès de la correspondante locale afin de prévoir le nombre de joëlettes à prendre, en rapport au nombre d’accompagnateurs, et d’organiser le co-voiturage. Un point sera fait le lundi avant la date de la sortie, merci de vous inscrire au plus tard le WE précédant la sortie.
• Pour les passagers joëlette : si le nombre d’inscrits en « accompagnateurs » ne permet pas la venue de tous, la priorité sera donnée aux passagers n’ayant pu effectuer une (voire plusieurs) sortie(s) précédente(s).
• Pour chaque sortie, il est nécessaire de prévoir : pique-nique, eau, vêtements de pluie, protection contre le froid et/ou le chaud, de bonnes chaussures pour les marcheurs.

N’oubliez pas d’amener votre bonne humeur, voire votre connaissance des milieux que nous traversons : « On peut s’instruire en marchant ».

Partager

Rando Galette en terre picarde 12 janvier 2019

Pour cette première rando de l’année, la tradition est respectée. A savoir une courte randonnée suivie d’un chaleureux goûter pour se réchauffer mais surtout pour fêter la nouvelle année et partager la galette des rois.

Rendez-vous à 13h30 à la salle des fêtes de Bacouël, village à quelques 10 km d’Amiens.
Cathy et Benoît accueillent les 3 passagères joëlettes, les 3 handicapés marchant et les 13 accompagnateurs. Sans oublier la journaliste du Courrier Picard. Car oui, l’antenne picarde a grand besoin d’accueillir de nouveaux accompagnateurs. Disons le haut et fort afin de mieux se faire connaître et de donner envie de rejoindre le groupe pour parcourir les chemins picards.

Après la visite de la journaliste du Courrier Picard qui pense revenir en mars nous accompagner un bout de chemin, c’est le départ. La petite troupe se met en route, direction la coulée verte. Autrefois c’était l’ancienne ligne de chemin de fer. C’est aujourd’hui un chemin de randonnée bien agréable.

Un brumisateur naturel nous a accompagné durant la randonnée. Il ne faisait pas froid. Malgré cette fine bruine, être au grand air est plutôt agréable car vivifiant.

Nous parcourons quelques km à travers la coulée verte, puis traversons le bois de Creuse. Au loin quelques coups de fusil se font entendre. Oui la chasse est encore ouverte.

Le paysage est terne, même si les champs verdissent déjà.

La boucle est bouclée. Nous rentrons à Bacouël, en passant par Vers-sur-Selle.

Cette première rando 2019 est celle des retrouvailles. Avec la joie de se revoir, heureux de parcourir le sol picard.

Puis bien au chaud dans la salle communale (salle de la cantine scolaire), nous savourons gâteaux et galettes des rois accompagnés de cidre, dont celui fait maison par Jean-Louis, de mousseux et jus de raisin. Oui chacun avait amené de quoi finir la journée dans la bonne humeur.

Mais avant, Julie propose de finir de construire le programme des randos 2019.

Prochain rendez-vous le 16 Mars autour de Dommartin !

Partager

Boulogne la Grasse - 13 octobre 2018

En cette journée d’automne ensoleillée, Lénaïk nous convie à une randonnée de 19 km autour de Boulogne la Grasse.

En plein pays bocager, le circuit borde la ligne de partage des eaux entre l’Oise et la Somme.

Le long du parcours, de nombreux pâturages, des vaches, des moutons, des chevaux...
Des coqs chantent, tout le charme de la campagne (les odeurs aussi parfois) et le soleil, que demander de plus !

Nous admirons l’église de Conchy-les-Pots, nous traversons le bois du Roi David puis nous pique-niquons devant le château de Sorel ; là nous avons droit à un défilé de voitures, en effet mariés et invités étaient attendus au château ; nous n’avons ni chapeau ni costume et, de ce fait, nous n’avons pas osé nous joindre au cortège.

Nous poursuivons notre chemin en passant par la chapelle Saint Claude.

Enfin, nous voilà à l’entrée de Boulogne-la-Grasse mais le circuit n’est pas fini ; nous poursuivons et passons devant un panneau « fin de Boulogne-la-Grasse » (ce n’est pas bon pour le moral). Encore un petit effort pour grimper à travers la forêt et atteindre une table d’orientation.

Nous redescendons sur le village en passant devant les vestiges du château féodal (magnifique à voir) puis l’église du 19ème siècle et enfin nous retrouvons nos voitures.

Merci à tous d’être venus.

Lénaïk

Partager

La Montagne couronnée - Laon - 12 mai 2018

« La montagne couronnée : la campagne à la ville »

Qu’est ce que c’est que cette histoire à Laonnois ???
Eh bien, c’est un sommet qui culmine à 183 mètres, chez nous, en Picardie ! Laissez-nous vous narrer cette ascension !

Je laisse l’info de côté reçue sur ma boîte mail car la météo prévue n’est pas terrible… c’était sans compter le mail de Julie : « on a des bras mais il manque un passager » ! C’est un comble ! Ne voulant pas décourager les « bonnes volontés », je prends contact avec Emmanuelle car Julie « vit sa vie », dixit son répondeur ! Je découvre une personne à la voix calme et posée pour laquelle il ne semble pas y avoir de problèmes, que des solutions. Cet état d’esprit me plait bien.

Décidée à rencontrer cette personne qui me semble ouverte et généreuse, je fais fi de la météo et prends la route pour l’Aisne. Quittant la région parisienne, je roule avec les camions et le bruit. A partir de Soissons, la circulation se fluidifie enfin et j’aperçois des champs à perte de vue qui se détachent sur un ciel azur. J’arrive dans un petit village aux maisons de briques coquettes. Me voilà dans le nord, Non, c’est la Picardie et plus précisément, l’Aisne !
Après une soirée chaleureuse, je me lève en forme prête à découvrir.
Le temps de monter les joëlettes et pour nous réchauffer les cœurs, on nous offre café et petits gâteaux, préparés par la fille d’Emmanuelle, Gaëlle, et son amie.

Michèle avalise le parcours...

... et le cortège se met en route vers 10H 40. Partis de la cité administrative, nous faisons le tour de la ville haute, admirons le paysage en contre bas et Paul immortalise ces moments.




Jusque là rien de compliqué. Mais très vite, nous constatons que nos deux Axonaises nous ont réservé des surprises. Ruelles pentues, escaliers « tape culs » et chemins des « froids culs ».




En ce qui me concerne, je fais confiance à mes pilotes qui semblent à l’aise : le cliquetis des joëlettes m’indique qu’ils sont aguerris. Tout va donc bien.

Au fur et à mesure de notre marche, l’ambiance du groupe confirme que je suis bien partie avec HCE ! Convivialité, humour, entraide...

... et surtout, pas de prise de tête .

Arrivés sans difficultés dans la ville basse,...


... nous cheminons dans le vert et blanc,...



... et apercevons même un carré de vigne sur les pentes de la cuvée Saint Vincent (vin blanc d’exception que l’on utilisait lors des cérémonies des sacres du roi de France).

Tout ça c’était pour nous endormir… car je réalise vite, surtout les pilotes, que nous fêtons les 30 ans d’HCE avec ses 30 sommets !!! Les deux copines, elles, ne l’avaient pas oublié !

A défaut de gravir un sommet classique, nous montons des marches à n’en plus finir… Jamais de ma vie, je n’en ai tant vues !!!!

Je remercie les bras qui m’ont portée aussi haut, sans jamais pester ni maudire celles qui nous avaient concocté cet itinéraire.





Toujours le sourire et l’envie de donner, « se donner » à fond.

BRAVO et merci les amis(e)….

Arrivés en haut, un tapis de verdure s’offre à nous ; chacun reprend son souffle, respire le bon air tout en admirant la cathédrale située de l’autre coté.



Certains aimeraient faire déjà la pause casse-croûte, mais non, il est trop tôt et, une autre surprise nous attend. Désaltérés et requinqués après cette montée à couper le souffle, nous nous dirigeons vers le fort, en longeant les remparts.


Parfois ombre, parfois soleil...

...nous descendons encore des marches, histoire de creuser l’appétit.



Nous arrivons à la vieille batterie du fort : ce sera notre sommet, notre Everest à nous ! Histoire de ne pas perdre notre objectif des « 30 sommets », nous goûtons à d’autres marches et talus bien raides pour aller planter notre drapeau au plus haut.




Mission accomplie ! Nous fêtons cette ascension, au champagne, grâce à Paul et Emmanuelle puis, goûtons aux amuses gueules apportés par chacun. Ce gros plan réveillera sûrement vos papilles.


Après cette pause méritée, nous passons devant la tour penchée, empruntons la porte Saint Martin...

... pour aller visiter la cathédrale dont les tours ont veillé sur nous, une bonne partie de la journée.




Vers 16H30, nous nous quittons, fatigués pour d’autres mais heureux d’avoir pu profiter de cette belle fenêtre météo. Merci à vous d’avoir contribué à faire que cette journée soit réussie !

En tant que « nouvelle », dans le groupe, je suis heureuse d’avoir rencontré de belles personnes….Vous méritez tous une couronne !

Texte : Marie-Christine
Photos : Paul

Partager

Page 1