Randonnée à La Capelle - 21 mai 2016

Nature, histoire, gastronomie…vous avez toujours rêvé de découvrir la Thiérache, ce joli petit coin de Picardie ? Alors, il fallait venir faire un tour à la randonnée de Paul et Emmanuelle, le 21 mai 2016 ! Paul a fait de beaux clichés pour vous montrer ce que vous avez raté…


Rassemblés face à l’hippodrome international de La Capelle, les coureuses ont pu prendre place sur la ligne de départ. Ces deux passagères expérimentées ont joué des coudes pour atteindre la ligne d’arrivée 14 km plus loin, avec leurs accompagnateurs motivés.

Le soleil était de la partie et a contribué au bon déroulement de cette randonnée au pays du Maroilles, qui nous a fait évoluer entre pâturages, haies de charmes et maisonnettes en briques, sous le regard étonné des vaches.


Toute cette verdure s’est développée grâce aux nombreux ruisseaux qui parcourent cette contrée. Qui dit ruisseaux, dit passages à gué et chemins boueux… Alors, nous nous sommes jetés à l’eau !

D+221m…c’est que ça monte parfois ! Qui a dit que la Picardie était plate ?


De temps en temps il fallait même partager différentes stratégies pour ne pas s’embourber ! A droite ? A gauche ? Au milieu ? Pas sûr ! Qui dit mieux ? Heureusement que nous avions notre paysagiste particulier ! Lui, il ne tergiverse pas et taille dans le vif du sujet…

Pour tenir le coup toute la journée, Paul et Emmanuelle avaient fait des folies : figues farcies au foie gras, tapenade, toasts, fromages odorants, vins. Ce fut un véritable banquet au milieu de la nature ! « Après l’effort, le réconfort » : chez HCE, on comprend véritablement le sens de cette expression. Pendant ce temps, Maya veillait à ce qu’il n’arrive rien aux petits gâteaux.



Pas de perdant dans nos randonnées, tout le monde a atteint l’arrivée en plus ou moins bon état ! N’est-ce pas Yolande ? Pas trop crevée ?


Partager

Le 23 avril 2016, sur les chemins de la bière.

Il était une fois une belle journée de printemps au pays de la pierre bleue et de la bière.

Il était aussi une fois une belle rando au pays des leus. Car oui chez les belges, les leus sont les loups. Nous sommes en effet sur le sol belge, enfin tantôt en Belgique, tantôt en France, mais assurément toujours en Europe !

Malgré la distance, nous sommes tous bien au rendez-vous de bon matin à 9h30 à Gussignies, charmant village au bord d’un cours d’eau qui attire les pêcheurs.


La famille et les amis de Jean-Louis sont venus apporter du renfort à l’équipe.
Ainsi chacun participe : passager joëlette ou handi marchant, les enfants et Maïa (le tout jeune chiot) accompagnent les accompagnateurs.

Bienvenue aussi à Flavie qui a laissé le soleil du Gard pour venir travailler à Amiens. La famille HCE est grande puisque du sud, elle la retrouve ici dans la région devenue les Hauts de France.

Avec une seule joëlette, nous empruntons le circuit de la vallée du marbre.


Quelle découverte ! celle du marbre bleu en cette région franco-belge ! Nous le voyons partout : matériau de construction des maisons, décoration des maisons (haut de fenêtres, haut de porte, etc...), statues, bloc de marbre à l’abandon sur le bord du chemin, puis aussi la mine d’extraction de cette précieuse pierre bleue.
Bleu, disons plutôt gris bleuté. Les maisons sont typées et jolies car construites tout à la fois de pierre bleue et de brique rouge.



Autre découverte : celle de la bière. Si nous sommes au pays des leus, nous sommes aussi au pays de la bière. Jenlain, Chimay ne sont pas loin. Au retour, nous dégusterons la bière des jonquilles avant de visiter la brasserie artisanale et familiale "Au Baron".

Les jonquilles sont ici protégées, le sol est acide, les jonquilles sont alors nombreuses et l’une des spécificités de la région.

Autre découverte encore : celle des ascomycètes. Mais qu’est-ce donc ? Car à la question de savoir ce que ramassent les nombreux promeneurs rencontrés, chacun répond : des ascomycètes !
L’explication nous est finalement donnée : ce sont des champignons (des mycètes) dont les spores sont regroupées par huit et contenues dans un sac. Puis elles sont projetées à maturité.

Si si, nous avons aussi randonné dans une belle nature ! Même si le temps est des plus frisquet, le ciel nuageux et venteux, la nature se réveille, les arbres bourgeonnent, les lilas sont en boutons, la lumière printanière est belle. Même le cheval prend son élan !






Le parcours est varié, allant des petites routes de village aux chemins de campagne, en passant par les bois. Au détour de chemins, nous découvrons des hôtels à insectes. Oui la nature est reine ici.
Les chemins sont aisés avec néanmoins quelques obstacles, telles 2 chicanes qui n’empêchent pas la joëlette de passer.










Les pauses sont les bienvenues. Celle de 11h au bord de l’eau qui permet d’apprécier la chaleur du thé ou du café, qui permet aussi les échanges et le repos.
Repos que les enfants ont apprécié, mais aussi le fidèle compagnon de l’homme, un adorable chiot d’à peine 3 mois qui est épuisé ! Il finira la rando en joëlette !







La seconde est celle du pique-nique à la porte d’un château. Eh non, nous n’y étions pas attendus, donc nous n’y rentrons pas !



Les bons cakes salés fait maison sont toujours un régal, les bonnes bouteilles aussi, en attendant celle de la bière que nous dégusterons pour clore cette belle journée. Journée qui s’achève dans la bonne humeur, sous le ciel bleu et le soleil qui, sur la terrasse de la brasserie que nous allons visiter, réchauffe les corps un peu fatigués.


Comment contredire ces visages heureux ? Oui, la journée fut bonne, belle, la joie au cœur.

Alors, à bientôt sur d’autres chemins picards !

Journée qui restera aussi en images grâce à notre fidèle photographe, Paul.

Photographies Paul et Yolande

Partager

Programme des randonnées locales 2016

Une rando en Picardie, ça vous dit ?

Correspondante locale

Michèle MARGERI
30 rue Charles Floquet – Apt 1
80 000 AMIENS
09.52.49.52.00
06.75.43.31.12
hcepicardie@yahoo.fr

DATEPARCOURS LIEU DE RENDEZ-VOUSRESPONSABLE(S) DE L’ORGANISATION
9 janvier Le Moulin de la Galette

9 à 10 km dans la 1/2 journée. Chaque participant apporte un gâteau, une tarte, une galette des rois, une boisson..., que nous dégusterons à notre retour.

13h30 à BACOUEL SUR SELLE (80), 3 grande rue,
à 8 kms au Sud-Est d’Amiens
CATHERINE / BENOÎT

03.22.53.04.62

06.77.42.49.26

cathybenoit2@wanadoo.fr

hcepicardie@yahoo.fr

27 février Rando du Canal et des petites bêtes

14 km en semi-nocturne (lampes frontales à la fin)

14h à la halte nautique du Gard à Etreux (02), près de Nouvion en Thiérache HERVE

03.22.52.51.69

06.86.12.20.36

herve.valdevit@sfr.fr

hcepicardie@yahoo.fr

23 avril Sur les chemins de la bière

15 à 18 km dans la journée, puis visite de la brasserie. Pique-nique tiré du sac à dos

9h30 à Gussignies (59) 59 rue du Bourlard, après Valenciennes et Sebourg, direction Bruxelles JEAN-LOUIS

06.25.36.54.25

jljacquart@cegetel.net

hcepicardie@yahoo.fr

21 mai La source du Rieux

15 à 18 km dans la journée. Pique-nique tiré du sac à dos

9h30 au Sourd (02), après Guise (D960) EMMANUELLE / PAUL

03.23.60.98.50

paul.heraud@orange.fr

hcepicardie@yahoo.fr

5 juin Aux alentours de Flavy

14 à 18 km dans la journée. BARBECUE. Sortie en partenariat avec l’association Familles Rurales

9H30 à FLAVY-LE MARTEL (02), près de l’église, entre HAM et TERGNIER, sur la D 937 JULIE

03.23.62.42.10

06.63.05.23.83

julie.baurin@wanadoo.fr

hcepicardie@yahoo.fr

9 juillet La Rollusienne

15 à 18 km dans la journée. Puis repas du soir à la brasserie. Pique-nique du midi tiré du sac

11h à la brasserie à Louvrechy (80), Sud d’Amiens, après Ailly-sur-Noye MONIQUE / REMY

03.22.93.04.49

monyke801@yahoo.fr

hcepicardie@yahoo.fr

10 septembre : Agora - salon des associations – Amiens. HCE y tiendra un stand. Nous comptons sur votre présence !
17 septembre Vallée de la Durdent

17 km dans la journée. Pique-nique tiré du sac à dos

9h30 à l’église d’Héricourt en Caux (76), Nord d’Yvetot, intersection D149 et D131 CECILE / GUY

02.35.81.24.07

06.19.13.08.76

g.lengignon@gmail.com

hcepicardie@yahoo.fr

1er octobre A la découverte des clochers de la vallée de l’automne

18 km dans la journée. Pique-nique tiré du sac à dos

9h30 à l’église de Gilocourt (60), entre Compiègne et Crépy-en-Valois, D332 LENAÏK

03 44 42 89 74

06 71 38 32 53

lenaikbarron@charlesquentin.com

(sauf vacances scolaires)

hcepicardie@yahoo.fr

5 novembre Sur la route du cidre

8 km le matin, pique-nique à la ferme, puis démonstration de cidre

9h30 à Ognolles (60), 60 rue de Noyon, entre Roye, Ham et Noyon JEAN-LOUIS

06.25.36.54.25

jljacquart@cegetel.net

hcepicardie@yahoo.fr

IMPORTANT

  • L’adhésion est obligatoire pour participer aux sorties : 30 € pour une année. (adhésion individuelle)
  • S’inscrire, le plus tôt possible, auprès de la personne désignée en contact et/ou auprès de la correspondante locale afin de prévoir le nombre de joëlettes à prendre, en rapport au nombre d’accompagnateurs, et d’organiser le co-voiturage. Un point sera fait le lundi avant la date de la sortie, merci de vous inscrire au plus tard le WE précédant la sortie.
  • Pour les passagers joëlette : si le nombre d’inscrits en « accompagnateurs » ne permet pas la venue de tous, la priorité sera donnée aux passagers n’ayant pu effectuer une (voire plusieurs) sortie(s) précédente(s).
  • Pour chaque sortie, il est nécessaire de prévoir : pique-nique, eau, vêtements de pluie, protection contre le froid et/ou le chaud, de bonnes chaussures pour les marcheurs.

N’oubliez pas d’amener votre bonne humeur, voire votre connaissance des milieux que nous traversons : « On peut s’instruire en marchant ».

Partager

Le Hourdel - 3 octobre 2015

L’itinéraire de la rando initialement prévue a dû être modifié. En effet, un arrêté interdit le parcours du Bois de Cise de haut en bas : de Ault à Mers-les-Bains. C’est un chemin aérien, sur une falaise qui s’effondre. La journée restera néanmoins maritime.

Avant d’arriver pour 9h30 au pied du phare du Hourdel, chacun en voiture a le loisir d’admirer, en cette heure matinale, le réveil de la terre : la brume se lève, laissant croire que les champs transpirent !





Jean Ferrat chantait : Que la montagne est belle ! Certes oui bien sûr, mais pas que. La terre, notre planète, est belle aussi ! Qui oserait contredire alors que nous allons randonner dans l’une des plus belles baies du monde. Nous ne sommes pas chauvins. La baie de Somme est officiellement classée parmi les plus belles baies du monde.

Alors allons-y ! Ne tardons pas ! La brume se lève, le soleil commence à chauffer les corps, le chemin nous tend les bras. Les passagers (Michèle et Yolande) sont sur les joëlettes, Pierre et Jean-Charles sont équipés de leurs bâtons de marche. C’est un joyeux groupe de 16 randonneurs qui part, sous le ciel bleu, découvrir le plat pays de cette baie.




Nous traversons une vaste étendue parsemée d’étangs sur lesquels sont posés des canards bien immobiles, trop immobiles… bizarre, bizarre... Oui, nous sommes en pleine zone de chasse à la hutte. C’est une spécialité bien picarde : la chasse aux canards. Cachés dans une muche (en picard, traduction en français : cachette), les chasseurs attendent toute la nuit pour chasser le canard au lever du jour. Les appelants (canards en bois) sont là pour les attirer. Nos canards trop immobiles, ce sont eux !

Le chemin se révèle sans dénivelé, mais très caillouteux.
Nous laissons derrière nous la zone de chasse pour traverser des zones agricoles alors que nous sommes en pleine saison de récolte du maïs.

La maison de l’oiseau est proche, nous la cherchons sans trouver le chemin qui y mène. Tant pis pour les oiseaux ! Nous nous dirigeons vers le camping, en traversant nombre de maisons de vacances aux volets fermés. Hors de la saison estivale tout est calme, ce qui nous réjouit.
En fait de camping, c’est une air
e de repos pour les camping-cars. La route, le parking, les dunes, puis la plage et la mer. Nous pique-niquons là avec pour voisins des camping-caristes. Patience ! La mer est pour bientôt !

Le ciel est bleu, le cœur léger, le corps au repos : l’apéro est accueilli avec joie, tout comme ce qui est préparé et partagé par nos excellentes cuisinières.
La bouteille de rouge est de circonstance : le chemin faisant !

Après une sieste sous les chauds rayons du soleil, direction la mer. Nous laissons de côté les dunes pour gravir une petite digue de galets d’où la côte se montre dans toute sa beauté.




A marée basse la mer est loin et laisse une vaste plage de sable mouillé. Partis le matin du phare du Hourdel via l’intérieur des terres, nous le rejoignons par la plage.
Rouler sur le sable mouillé et plus ou moins durci est physique. Malgré les efforts fournis, il ne faut pas trop traîner car la mer monte, et monte vite !


Nous cherchons les phoques qui aiment à se prélasser sur les bancs de sable. Mais ils sont déjà recouverts par la marée montante. Nous ne verrons qu’une petite tête noire : celle d’un phoque nageant. Par contre, un bateau de pêche rentre au port, un bateau de surveillance vérifie que personne ne reste bloqué sur un banc de sable. Sinon la plage est déserte, s’offre à nous, habitée de mouettes et autres oiseaux marins tels que des cormorans.


La plage garde aussi les souvenirs de la guerre, tel un blockhaus qui, au fil des années, bascule dans la mer.

Nous franchissons un bras de mer, puis un deuxième. Ça y est, la mer peut monter, nous sommes en sécurité sur la terre ferme ! C’est aussi le moment de souffler après avoir tant peiné tant sur le sable mouillé que sur les galets.








Les chemins auront été variés quant à la qualité du sol : cailloux, galets, sable mouillé, goudron !

Nous rejoignons la route qui longe la plage pour rejoindre tranquillement le phare et nos voitures.

Il fait trop beau… nous restons pour partager un pot au café du coin avec vue sur le port. Ainsi se clôt cette joyeuse journée vivifiante et au grand air. A bientôt pour la prochaine rando le 31 octobre !

Partager

S’il m’était conté… Vauxrezis

Samedi 12 septembre, Jérémie nous avait donné rendez vous chez lui pour une randonnée sur les coteaux du Soissonnais. Pour renforcer l’équipe picarde, Bernard et Patrick d’Ile-de-France nous avaient rejoints.

Le parcours était repéré par l’association Pl’Aisne Nature et Laurent n’a pas manqué de nous commenter cette sortie en tant que greeter patenté.

Avant de démarrer, un petit temps pour répondre aux questions du journaliste de l’Union, puis explications du pilotage de la joëlette pour les novices.

La pluie n’arrêtera pas les courageux, et c’est ainsi que 3 passagers joëlette ont pu randonner dans la campagne soissonnaise, longeant les champs et traversant les bois.

Les randonneurs de Pl’Aisne Nature se sont essayés au maniement de la joëlette, certains prenant confiance en réalisant que ce n’était pas si difficile.

La boucle du matin nous emmène jusqu’à la pierre à sel de Chavigny, qui servait de mesure pour payer la gabelle autrefois.

Après 7 km, la pause casse-croûte à l’Eau Vive de Siloë, la maison de Jérémie et de ses parents, est bienvenue : réconfort des corps et des esprits avec un peu de vin de coing. Il faut bien ça car il pleut encore et une seconde boucle de 7 km nous attend.

La troupe un peu moins fournie que le matin va découvrir le dolmen de la Pierre-Laye. Le site n’a pas encore révélé tous ses secrets. On y a retrouvé des ossements humains et une hache. Les orifices dans les pierres pourraient avoir servi à l’écoulement du sang de victimes… sacrifices ou combattants ennemis…

Les paroles de Laurent nous font frissonner bien plus encore lorsqu’il nous explique l’origine de la chaussée Brunehaut que nous empruntons. Le nom de cette chaussée est celui de la reine Brunehaut, condamnée à mourir attachée par les cheveux, un pied et un bras à un cheval sauvage. Le parcours irraisonné de ce cheval aurait donné naissance aux nombreuses Chaussées Brunehaut. Il parait plus vraisemblable que ces anciennes voies romaines aient pris le nom de la reine qui les avait réhabilitées à l’époque.

Encore tremblants de peur, nous retournons chez Jérémie boire un remontant, histoire de reprendre la route vers nos contrées respectives, bien remis de nos émotions.

Merci à tous pour cette sortie qui nous a permis de découvrir la jolie campagne soissonnaise. Partage de l’effort, de l’histoire - grande ou petite -, d’un coup à boire ou d’un gâteau, découverte de l’autre, bonne humeur sont tous les ingrédients qui font l’esprit de HCE !

Partager

Page 1.5
S'abonner au flux RSS

Participez !

Devenez Accompagnateur : toutes les infos pour devenir accompagnateur et participer aux activités Handi Cap Evasion, c'est par ici!

 

Recherche

 

Informations

16 octobre 2018

Inscrivez-vous à notre Assemblée Générale des 24 et 25 novembre 2018 à Vénissieux !

>> Convocation AG 2018

23 octobre 2017

Faire un don en ligne à HCE

Si vous souhaitez soutenir nos actions, vous pouvez désormais nous faire un don en ligne.

Propulsé par HelloAsso

>> Faire un don en ligne

 

Les vidéos HCE

 

Nos Partenaires

 

Récits des séjours 2018