Chemin Faiz’Art à Chapdes-Beaufort (63)

La randonnée organisée par Handi Cap Evasion sur le chemin de Faiz’art fut une journée très agréable tout d’abord grâce au soleil et aussi par la richesse du parcours tant par le paysage, que par les sculptures et bien sûr par toutes les fleurs de montagne au printemps.

En effet, nous nous sommes retrouvés à environ 22 personnes dont 4 joëlettes pour découvrir ce magnifique chemin.

Nous sommes partis à la découverte d’un parcours rythmé de sculptures contemporaines, réalisées avec de la pierre volcanique locale, la pierre de Volvic,

un lieu magique qui a stimulé l’imagination de chacun tout au long de cette journée.

L’imagination et la stupéfaction de chacun devant toutes ces sculptures a alimenté toutes sortes de discussions, créé une ambiance joviale et a permis de nous faire rêver toute la journée.

Le midi, tout le monde était rassemblé dans la magnifique salle à manger sculptée où chacun a pu trouver le fauteuil de son choix et le pique-nique s’est déroulé dans une ambiance très détendue et sereine.

Mais, le chemin n’était quand même pas tout rose ; il fallait faire face aux endroits marécageux,

aux endroits caillouteux, aux montées, aux descentes,

aux ronces, et tout cela avec beaucoup d’efforts mais avec tant de joie dans les yeux de tous les participants.

D’ailleurs, à ce propos, petite anecdote de Jean-Michel qui a été pris d’un fou rire quand il a vu Marcel, aux commandes avant de la joëlette, s’enfoncer tout doucement dans un terrain marécageux.

Cette journée s’est terminée sur les chants de Renée dans l’église de Chapdes-Beaufort.

En tant qu’accompagnateurs, un grand merci à tous pour cet élan de solidarité qui permet de vaincre les difficultés.

Claudette et Marcel.

Partager

Il court, il court le Dahu

Sortie joëlette de Saint-Sandoux le 22 mars 2009 pour marquer le début du printemps

Qui n’a jamais rêvé de chasser le dahu ? Personne n’a jamais voulu le dire, mais c’est le but secret des joëlettes… Chut ! Voici l’histoire…

Le soleil nous guettait ce dimanche, je suis sûre qu’il voulait sourire aux trois joëlettes et particulièrement aux accompagnateurs de cette équipée humaine. Une petite trentaine de personnes en tout que Georges comptait et recomptait pour voir s’il ne manquait personne ! On ne sait jamais avec le dahu, il faut se méfier ! C’est pour ça que le groupe était accompagné par deux chiens.

Paraît-il qu’il a été vu pour la dernière fois à Saint-Sandoux. Donc, ni une ni deux, nous voilà lancés dans la montagne sous les ordres du commandant Olivier. Je crois bien qu’il s’est un peu trompé en déclarant le chemin carrossable pour les tracteurs ou du moins il n’avait pas précisé : tracteur à dahu avec une seule roue ! Première suée de Renée… et heureusement que Christian a de grandes jambes ! Et au sommet, il s’en est fallu de peu pour que les joëlettes ne soient happées par le souffle des deltaplanes. Oui, ce sont les risques de la joëlette… J’ai vérifié : toujours pas de dahu !

L’exploration a continué et pour ne laisser aucune place au hasard, nous sommes descendus par l’autre versant. Et là, surprise : chemin à droite ou à gauche ? Georges a choisi le chemin le plus évident : tout droit à flanc de montagne ! Hé, faut savoir si on cherche le dahu ou pas… Puis retour tranquille.

Nous n’avons pas croisé l’animal, ce sera peut-être pour la prochaine fois ? Et la balade s’est terminée sous le chant mélodieux de Renée !

Marie POUNHET

Partager

Balade du 25 février 2009 à Montaigut le Blanc

Toujours contents des sorties sous la houlette de Laurence, sont présent(e)s : Angélique, Mathilde, Nicolas le grand, Julien en joëlette, Nicolas le jeune, Sylvain et Seybou (revenu pour les vacances) marcheurs. Nous sommes une trentaine, les anciens- fidèles, et quelques plus jeunes, la relève, au départ de l’ancien village de Montaigut le Blanc situé en surplomb de l’axe Clermont-SuperBesse bien connu des skieurs locaux.

Pour une visite du vieux village en images, cliquez sur Montaigut le Blanc

Nous abordons par le flanc Sud le plateau de la Pinière sous un soleil printanier (on se déleste de quelques "épluchures" en montant). Seybou, de passage au CMI, n’avait pas prévu cette balade et s’inquiète pour ... Non, non ! pas pour le dénivelé

mais bien pour la blancheur de ses chaussures, ce qui ne l’empêchera pas d’aller avec Sylvain voir en haut du mirador des chasseurs .

Sur le plateau, vue à 360° avec au loin, à contre-jour

le massif du Sancy sucreglacé, qui n’avait pas vu autant de neige depuis quelques années, alors on le trouve superbe ! Nicolas, Seybou et Sylvain s’attardent un peu auprès de brebis égarées.

Puis, puisqu’il faut bien repartir, nous abordons sur la face Nord, pas encordés (mais peut-être aurait-il fallu ?) le toboggan slalomé dans le bois. Angélique ne se départira pas de son sourire

mais après celle-ci, nous n’avons plus eu de mains disponibles pour la photo. Dommage.... vous ne verrez pas Bernard écrasé contre un chêne, encadré dans les brancards de la joëlette ! Mais pas de casse, ni côtes, ni lunettes, ni passagère... même pas du p’tit bois !
Soyez rassurés aussi : les chaussures de Seybou étaient toujours blanches... et ses biceps encore un peu plus costauds !

Encore une belle journée partagée ! à la prochaine...

Monique

Partager

Sortie hivernale avec des jeunes du CMI à Montrodeix

Montrodeix, place du village, le 7 janvier 2009 à 14h30. Ciel gris, vent faible mais frisquet. Il fait –6 °C. Une douzaine d’accompagnateurs sont sur place.

Coup de fil de Laurence : « les enfants viennent tout juste de sortir de table du repas de nouvel an, nous serons là dans une demi-heure ». Effectivement, elle arrive en trombe à l’heure dite. Constance, Mathilde, Kheda sont vite installées sur leurs joëlettes et sérieusement emmitouflées.


Jessica et Nicolas, bien couverts, se réchaufferont en marchant. Un bout de route, puis un chemin couvert d’une légère couche de neige et par endroits de glace.

On monte en direction de Laschamps, Arrêt à une bifurcation : on revient par le plus court chemin ou pas ?


Kheda a froid aux pieds mais peut encore tenir une petite heure. On poursuit donc sur le flanc du puy de Marmoison, on coupe la nationale, on fait du sous-bois « tout-terrain » pour retrouver un chemin qui mène à Enval. A la fontaine, l’eau coule à travers un tube naturel de glace, c’est très joli.

De là on retourne par une petite route jusqu’à Montrodeix, Jessica en joëlette et Kheda à pied. A l’arrivée, il fait – 7 °C. La balade a duré 1h45, les jeunes ont tous bien résisté au froid. Revenus au CMI, ils n’en apprécieront que mieux le confort de leur centre !

Georges Saut

Note de Laurence : des bottines en laine de mouton sont en cours de réalisation pour enfiler par dessus les chaussures. La partie la plus faible et plus fragile des enfants en joëlette, c’est les pieds. Malgré le grand froid, les enfants ne reculent pas et affrontent une fois de plus les difficultés, car ils en retirent toujours des bénéfices : la joie de sortir et d’admirer des paysages féeriques de la neige en montagne, des arbres givrés.

Partager

L’antenne du Puy-de-Dôme

Son organisation et ses moyens

Georges Saut et Jean Ménard ont créé l’antenne en 1997.
L’animation est faite par un comité d’une dizaine de personnes.
Le parc de six joëlettes avec une remorque pour le transport, le tout acquis grâce à l’aide financière d’une entreprise, d’associations et de clubs philanthropiques, est entretenu et renouvelé grâce à la compétence de Bernard Delaigue.

L’antenne a organisé en 2008 la fête des 20 ans de l’association, avec une cinquantaine d’équipages joëlette pour une randonnée d’orientation haute en couleur

et notre super-intendant Isidore a crée la surprise avec sa joëlette en nougatine sur le gâteau !!

La même année, le projet d’une Grande Traversée des Volcans (GTV) itinérante, avec 6 équipes se passant le relais chaque semaine, est lancé avec le Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne.

Les participants

- Une trentaine d’accompagnateurs réguliers.
- Une centaine de personnes qui ont participé au moins à une sortie.
- Environ 25 personnes handicapées, adultes ou enfants.
- Plusieurs dizaines de personnes qui ont pris contact pour manifester leur soutien à l’association.
- Une vingtaine de participants aux séjours d’été.
- Notre convention signée avec l’université Blaise Pascal permet aux étudiants en licence SCIENCES ET TECHNIQUES PHYSIQUES ET SPORTIVES (STAPS) de valider des "unités d’enseignement libres" : ils s’engagent à participer à un séjour Handi Cap Evasion d’une semaine (l’année L2), et à plusieurs sorties locales réparties sur les années L2 et L3.

Ses activités

- 25 à 30 sorties dans l’année, dont une quinzaine le mercredi après-midi avec les jeunes de l’Institut d’Education Motrice du Centre Médical Infantile (CMI) de Romagnat. Quelques sorties sont organisées en liaison avec d’autres associations de randonneurs.
- 2 week-ends par an : dans le Massif du Sancy (avec la neige), dans le Cézallier, le Causse Sauveterre....
- 1 mini séjour avec une nuit en gîte et une nuit en bivouac a été testé avec succès en 2010, puis reconduit en 2012 avec deux nuits en gîte.
- Organisation de manifestations destinées à faire connaître l’association : "Rand’Evasion" (randonnée dans le Parc des Volcans au profit de l’association), concert de jazz, présentation dans divers établissements scolaires ou universitaires, présence dans des foires et des salons consacrés au voyage et à la randonnée.

Vos contacts

Manuel ENTRADAS

Tél : 04.73.90.44.25 Portable : 06.29.35.53.00

eMail : manuel.entradas@sfr.fr

Partager

Page 3.5