Présentation de l’antenne d’Auvergne

L’antenne Auvergne d’Handi Cap Évasion a été créée en 1997 à l’initiative de Georges SAUT et de Jean MENARD. Elle compte actuellement près de 90 membres et organise une trentaine de sorties locales entre septembre et juin :
- 2 mercredis par mois : des sorties à la demi-journée avec les enfants du Centre de Maladies Infantiles de Romagnat (63) avec lequel un solide partenariat a été noué dès 2001,
- 1 dimanche par mois : des sorties adultes à la journée,
- 2 à 3 week-ends par an : des sorties adultes.
En période hivernale, les sorties peuvent se faire sur la neige en installant un ski sous la joëlette.

L’antenne participe également à des sorties de classes vertes ou scolaires afin de permettre aux élèves en situation de handicap de profiter des activités en extérieur.

La durée des sorties varie de 2 à 6 heures et demande un niveau de randonneur.se moyen.ne. L’antenne est dotée d’un parc de 5 joëlettes et rassemble, à chaque sortie, 4 à 5 personnes à mobilité réduite et une trentaine d’accompagnateur.rices.

Les sorties sont préparées et organisées par des membres de l’antenne qui vous amènent à la découverte de différents paysages d’Auvergne.

La participation aux sorties se fait sur inscription auprès de l’organisateur.rice dont vous trouverez les coordonnées sur le calendrier des activités de l’antenne.

Contact : Claire SORIANO – 06 81 83 58 52 – hce.auvergne@zaclys.net

Partager

Week-end « neige » 2020 de l’antenne Auvergne

Les 8 et 9 février 2020 avaient lieu le week-end neige de l’antenne Auvergne. Les survivants du week-end 2019 avaient témérairement décidés de renouveler l’aventure : même lieu, même période de l’année… la neige en moins ! Retour sur un week-end animé.

Le samedi

A la plus grande joie de Franck, les randonneurs arrivent (presque) tous à l’heure ! On retrouve avec plaisir un nouveau vosgien et sa guitare, quatre lyonnais, une ligérienne, trois limougeauds (et non limogois) et une belle floppée d’auvergnats !

Laurent, Nicole, Sandy et Valérie prennent place dans les joëlettes : c’est parti pour une balade de 11 km autour de Chastreix ! Après avoir traversé plusieurs petits hameaux, le groupe s’élance dans la forêt pour une belle montée. Laurent en profite pour tester la joëlette à maindalier récemment révisée par Bernard tandis que Valérie fait remarquer la forme rare de daltonisme dont souffre Franck qui croit avoir organisé un week-end neige... Comme pour lui donner raison, les joëlettes glissent sur les feuilles mortes.

La faim se faisant sentir, une rumeur gronde : il y aurait une surprise pour le déjeuner. Et en effet, Isidore et Krystina, nos cuistos étoilés, nous rejoignent à la salle hors sac de la station de Chastreix-Sancy chargés de desserts et de boissons chaudes. Il fait tellement bon que nous sortons les bancs et mangeons dehors au soleil !

Après le repas Nicole et Sandy décident de marcher un peu. Une fois de nouveau sur sa joëlette, Nicole mène son équipe sur la plaine brulée, hors des sentiers boueux, en criant : « On est une équipe et on est libre !!! ». Une descente à travers les rochers s’impose pour rejoindre la piste en contrebas.

Un peu plus loin, nous profitons d’une autre surprise : Franck, organisateur hors pair, nous a préparé un spectacle de chiens de traineaux !

Alors que nous prenons tranquillement le chemin du retour, Marc se rend compte qu’il commence à souffrir d’hypocrêpes. L’heure du goûter approche, il ne faudrait pas arriver en retard au gîte !

Une fois au gîte, une nouvelle surprise nous attend : il y a un babyfoot !! Des équipes de 2 à 4 joueurs s’affronteront toute la soirée ; chacun et chacune peaufinant ses techniques de jeux : qui en poussant des cris, qui en sautant, qui en soufflant sur la balle… Les fous rires retentissent et personne ne sait, au final, qui a gagné le tournoi.

La soirée continue avec un excellent dîner qui suscite un débat sur ce que signifie « faire chabrot » (pour plus de précisions, adressez-vous à Manu, Alain, Valérie et Eric car je n’ai pas tout saisi). S’en suit une soirée chants avec Manu à la guitare durant laquelle Aline entend son prénom crié à plein poumons ! La journée se termine sur un moment d’une grand de poésie à propos de la couleur d’une bâche...

Le dimanche

Valérie et Eric sont partis la veille. Laurence et Manu nous quittent le matin même. Sandra nous rejoint avec sa fille. Nous partons alors en direction de la cascade des Essarts. Le soleil est toujours au rendez-vous !

Inspiré par la thématique de la journée, Loïc tente de faire prendre une douche à ses camarades dès qu’il croise un cours d’eau. Après quelques déboires et un changement de joëlette, nous faisons une pause dans le village de Chastreix pour admirer l’église et permettre à nos amis limougeauds d’acheter des fromages locaux.

Pressées de découvrir la cascade, Céline, Sandy et Claire partent devant, déjouant les passages technico-ludiques concoctés par Franck. La cascade provoque le retour en enfance de Christian, Marc et David qui s’attèlent à la fabrication de moulins à eaux, tandis qu’Eric tente de la traverser et qu’Isabel manque de prendre un bain forcé.

Sandy prend le chemin du retour à pieds. Tout le monde la suit « à à à la queuleuleu », ce qui donne lieu à une nouvelle session chants. Elle ne regagnera sa joëlette qu’après une longue montée sinueuse, bravo !

La dernière surprise du week-end nous attend avant d’atteindre le village : un élevage de cervidés qui s’enfuit à notre approche. Il est fort cet organisateur quand même ! Le retour au gîte se fait dans la bonne humeur.

Isidore et Krystina nous ont préparé une tablée royale pour le déjeuner. Les blagues fusent et même si la fatigue se fait sentir, le repas se prolonge.

Encore de beaux moments passés avec HCE, merci à toutes et tous !!

Partager

Les tribulations de Claire en Auvergne

Au bout de 1 300 km, voici Claire arrivée dans les volcans.
L’occasion pour elle de se loger chez des membres de l’antenne Auvergne et de profiter de quelques heures de repos.

L’antenne s’était organisée pour accueillir dignement Claire, essayant d’être à la hauteur de l’exploit.

Après avoir bu un café avec son neveu qui a récemment repris une boulangerie -pâtisserie spécialiste des fameux cornets à Murat, Claire est arrivée jeudi midi à Clermont avec Loïc de retour d’un déplacement à Montpellier.

Son séjour dans la capitale du plus beau pays du monde ou presque, selon l’UNESCO, a commencé sur le campus universitaire des Cézeaux où elle s’est arrêtée pour récupérer les clefs de Claire et s’est poursuivi à l’Atelier Generous, un restaurant végétarien du centre ville, où elle a retrouvé les assiettes en bois créées par un de ses voisins. Le monde est décidément tout petit !

Jeudi soir, en attendant Christian, elle s’est baignée dans l’univers animé de l’AMAP de Bien-Assis et a discuté plantes avec Aurélie, une productrice de tisanes, baumes et aromates installée au fin fond de l’Auvergne.

Journée repos le vendredi durant laquelle elle est partie à la chasse de fruits et légumes pour remplir les placards de Christian qui n’avait que des BN et d’un atelier de réparation pour faire l’entretien de son vélo.

Samedi, elle a découvert que les volcans de la chaîne des Puys pouvaient encore se réveiller à l’occasion d’une conférence sur le Volcanisme dans le Massif Central organisée par l’association Handilettante à laquelle Alain avait entraîné une bonne partie de l’antenne Auvergne. A l’issue de la conférence, une soirée organisée en mode impro : apéro chez Krystina et repas du terroir chez Franck !

Le lendemain matin, Isidore lui avait concocté un accueil en fanfare sur le marché d’Aubière : joëlette, kakemono et une douzaine de joyeux lurons de l’antenne Auvergne pour parler d’HCE et du séjour Pérou 2020.

Soleil, échanges et bonne humeur étaient au rendez-vous ! Le premier s’est éclipsé en début d’après-midi alors qu’Aline, Isidore, Franck, Claire et Christian faisaient découvrir à Claire le Puy-de-Dôme dont les auvergnats sont si fiers !

Pour mieux comprendre ces paysages superbes, et pour réviser les connaissances nouvellement acquises, il fallait approfondir la question.

La joyeuse troupe ne s’est pas découragée pour autant et a affronté humidité, brouillard et vent pour profiter d’une vue exceptionnellement nébuleuse une fois au sommet…

C’est sous un ciel plus clément et accompagnée de Franck et de Karine que Claire est repartit lundi matin, direction Vichy chez Gérard !

Pour suivre Claire : https://perou2020hce.wordpress.com/

Partager

Puy de Côme, pas si commun !

Les retrouvailles sont bonnes : tout le monde s’embrasse pour se souhaiter la bonne année.

Il y a 3 passagers joëlette : Valérie, Sandy (alias Schumi) et Floriane plus notre vaillante Élodie qui marche.

Il y a un bon petit groupe composé d’accompagnateurs actifs et de simples accompagnateurs : Françoise, Alain, Jean-Luc, Christian dR, Christian D, Patricia et sa gentille toutoune Délila, Aline et sa fille Lauriane, Marc, Krystina, Laurence B, Laurence A, Christelle, Franck, Claire, Olivier, Romain, Bastien, Gérard, Alpha et Évelyne, Chrystelle.

Désolée si j’ai oublié quelqu’un mais ma mémoire me fait défaut malgré les quelques notes prises durant le chemin.

Nous voilà tous équipés et hop 3-2-1-GO ... le départ est annoncé.

Objectif : le Puy de Côme.

Nous passons tout d’abord sur un chemin en sous bois : le chemin des noisetiers pendant 5-6 kms environ.

Et après une grande montée finie à pieds par Floriane au bras de Françoise et Valérie au bras de Laurence , nous voilà arrivés au Puy de Côme.

Là, nous contemplons le paysage qui nous entoure.

Au premier plan, on aperçoit le Puy de Dôme et la chaîne des puys. Plus loin de nous, nous voyons le Sancy recouvert de son manteau blanc et la Banne d’Ordanche.

Quel paysage magnifique ...

Puis, nous contournons ce Puy de Côme pour se mettre à l’abri du vent afin de déjeuner.

Chacun sort de son sac son casse croûte. Certains partagent leurs préparations : de l’entrée au dessert en passant par la boisson, chacun y trouve son compte.

Puis notre photographe officiel entre en scène : Gérard prend une photo de groupe.

Toujours dans la bonne humeur, les passagers joëlette rejoignent "leur monture" : joëlette verte, jaune et bleue.

La descente fut sympathique, nous passons dans une forêt paisible avec un superbe éclairage.

Cependant, une joëlette a un petit souci sans conséquence. C’est la joëlette bleue de Schumy qui perd sa roue.

Comme dans les grande course de F1, l’équipage réinstalle la roue et la resserre.

Schumy en profite pour se dégourdir un peu les jambes. Elle fait une bonne partie de la descente à pied avant de rejoindre sa "monture". Et pendant ce temps quelques accompagnateurs testent la joëlette !

Quant à Floriane, une pause "pipi" s’impose. Elle se fait aider par Krystina et se cache derrière un tas de bois mais la discrétion n’est pas de mise puisqu’elle dit à tout le monde de ne pas regarder... (OH ! ).

Puis, nous finissons le chemin dans la joie et la bonne humeur.

La discussion est présente. On parle de prochaines sorties comme si nous voulions vite nous retrouver pour partager une magnifique journée...

Mais avant, retour pour chacun à sa vie et son quotidien.

Gardons en tête les bons moments partagés et bonne semaine à TOUS.

A la prochaine fois sur les chemins. Bises. Floriane

Partager

Les Suchet, ça vous tente ?

Bonjour à toutes et tous,
Voici un petit compte rendu de notre balade HCE du 15 Décembre 2019 vers les deux Suchet, entre le Puy de Piriou et le Puy de Dôme.

Pour cette balade, il y avait quelques promesses tenues : celle d’un très beau paysage du haut du Grand Suchet, celle de muscles bien chauds pour y monter, celle d’un vin chaud très très bon à la pause de midi (Merci Laurence), et tout plein d’autres gourmandises pour redonner du courage à nos passagers et nos accompagnateurs.

Il y avait aussi des promesses plus difficiles à tenir. Les prévisions météo nous ont fait douter longtemps, mais finalement, nous avons eu une journée sans pluie, avec un peu de soleil, et un bon grand vent d’Ouest.

Un petit pincement au cœur quand même, faute d’un nombre suffisant d’accompagnateurs, Patrick et Valérie n’ont pas pu se joindre à nous.

Tout de même, Dimanche à 10h30, vous étiez 4 passagers, trente accompagnateurs, dont 6 nouveaux, merci.

Voici quelques photos de cette belle balade. D’autre sont visibles sur la page Facebook de l’antenne Auvergne (https://www.facebook.com/HCE63/).

Début de promenade en pente douce bien cool, au point que je me disais : « Mais aurions-nous pu nous permettre de prendre une joëlette de plus ? »

La suite nous a vite démontré que les belles pentes vers les deux Suchet imposaient 6 voire 7 personnes autour des joëlettes.

Le paysage au sommet du grand Suchet a tenu toute ses promesses. Le Puy de Dôme également, jamais très loin, et toujours un peu indiscret !

Le vent bien frais était bien là. Donc, on n’y reste pas des heures.

Redescente vers les grottes du petit Suchet en espérant qu’elles nous mettraient à l’abri du vent. Échec ...

Finalement, repli dans une combe du petit Suchet à l’abri du vent. Repos mérité pour tous, pour les joëlettes aussi.

Partage de gourmandises et de bonne humeur.

Après la pause, passage sur le traversin en direction du Puy de Dôme, et belle descente dans la pouzzolane.

Retour vers la fontaine du Berger par une longue ligne droite. Là, nos nouveaux accompagnateurs ont pu expérimenter complètement le maniement des joëlettes, devant, et derrière (et oui !).

Merci à toutes et tous pour cette jolie sortie et ce très beau moment de partage.
Et puisque j’écris ce compte rendu avec un « peu » de retard, bonne et heureuse année 2020 à toutes et tous !

Jean-Luc

Partager

Pour une première ...

L’antenne d’Auvergne est active. Les membres vont, les membres viennent, et chaque fait le choix de s’investir autour ou sur la joëlette.

Cette fois-ci, c’est Laurence qui s’y met, en proposant pour la première fois une sortie ...
Laissons-la raconter.

Comment résumer une aussi belle journée ?
 
Nous avions donc rendez-vous au stade du Breuil à Royat pour une balade aux portes de Clermont-Ferrand qui allait nous mener à La Chapelle-Saint-Aubin commune de Saint-Genès-Champanelle.
 

5 passagers
Bénédicte, Floriane, Valérie, Tam et Patrick.
30 accompagnateurs dont je ne ferai pas l’énumération.
 
Quelques explications du maniement de la joëlette par Christian l’homme au short par tout temps. Il en ressort : comme toute chose dans ce monde, c’est l’équilibre qu’il faut trouver ... plus facile à dire qu’à faire !!
 

Un topo de la rando est fait : on monte dans les bois pendant une grosse heure, ensuite faux plats montant jusqu’ à la chapelle, pique nique et descente jusqu’à Royat.
La météo est de notre côté.
 
Tous les ingrédients sont là pour passer une bonne journée dans la nature !
 
Les équipages se mettent en place.

Dès le départ nous nous avons besoin des cordes , car si effectivement nous prenons le chemin des écoliers pour nous rendre à Charade celui-ci est jalonné d’embûches , d’escaliers glissants, de racines , mais pas d’eau !! Donc pas de pieds mouillés.....
Montée sportive, un peu tangante pour certains passagers, n’est ce pas Bénédicte !!! Mais l’esprit de groupe permet de remettre notre passagère sur son siège et la joëlette dans le sens de la montée !!
 

Le chemin des écoliers passe par l’arboretum de Royat où 600 essences d’arbres se mélangent ! Nous avons pu voir des Douglas ou des pins d’Oregon plantés à titre expérimental dans les années 50.
Malheureusement, l’effort, la concentration ne nous ont guère fait lever la tête !
 

Après une très grosse heure de marche sportive , nous sortons du bois. Pas de loup !!! mais des Puys qui nous offrent un spectacle hivernal. Du puy des goules ou puy de Dôme, pas un n’a oublié son manteau neigeux et en plus le le soleil pointe son nez !
Comme quoi, les efforts sont toujours récompensés !!!


 
Allez encore une petite demie heure pour arriver à la chapelle St Aubin !! Et voir encore plus de puys : Lassolas, Mercoeur et le Puy de Dôme avec son chapeau nuageux ! Elle est belle notre région !

Arrivée non loin de la chapelle, je me mets à regarder cette bande de joyeux randonneurs !! Et là , j ai comme un doute !!! Il me manque quelques personnes !!!
Je suis pas trop rassuré car Paola et Audrey sont effectivement en compagnie de Jean Luc mais quand on connaît le sens de l’orientation de celui ci ... On peut s’attendre à tout !!!
Je stresse un peu .... inutilement car un quart d’heure plus tard arrivent à la Chapelle les perdus !!!
Explication de ce décrochage : la semelle de la chaussure de Paola a décidé d’ouvrir sa ..... , et Jean Luc a essayé de trouver un moyen pour lui faire fermer sa .....
Nous pouvons enfin prendre notre pique en toute sérénité !! 
On ne s’attarde pas à la Chapelle ! Le soleil n’était que de passage et nous ressentons vite le froid !
Floriane, Valérie décident de faire un bout de route à pied , le groupe emboîte leurs pas .

S en suis , la descente par Montrodeix, la Font de l’arbre et le fameux chemin du Paradis qui n’a de paradis que le nom !!!
La descente est aussi sportive que la montée mais fort heureusement l effort n a pas gâché la bonne humeur !!
 

Les sourires sont encore là !
La fatigue aussi !!!
 
Pour une première , je vous remercie tous de votre dynamisme.

Et pour finir tout en finesse et délicatesse, la parole est à Gérard Vanzella, notre pilote -poète - photographe :

"Comme des écoliers,

On les entend rire, chanter,

Saint Aubin s’en souvient,

Leur souffle gelé,

Filant comme des étoiles,

Vers le Paradis des copains !"

Partager

Page 1